Accueil du site > Défense > Blog > L’Etat major met en pratique ses théories.

L’Etat major met en pratique ses théories.

Les manœuvres stratégiques « Baikal 2006 » ont débuté le 30 juin 2006 sous le commandement du Chef d’Etat major russe, le général Yury Baluevsky, dans les districts militaires de Sibérie et d’Extrême Orient ; le plus grand des districts militaires russes. Sont impliqués dans cet exercice des éléments du Ministère de la défense, du Ministère de l’intérieur, des gardes frontières et des agences du Ministère des situations d’urgence. A l’issue de l’exercice, le Ministère de la défense formera un commandement régional devant succéder aux deux districts militaires actuels. Le Ministère de la défense avait nié le passage à un système de commandement régional jusqu’à la confirmation du Ministre de la défense Sergey Ivanov lors d’une intervention au Conseil de sécurité. Ivanov a dit que la mise en place des commandements régionaux Nord, Sud et Ouest aurait lieu entre 2008 et 2010. L’exercice « Baikal 2006 » va permettre de tester ce dispositif théorique.

Selon des informations obtenues par Kommersant, les districts militaires de Moscou et Leningrad ainsi que les flottes de la Baltique et du Nord seront englobés dans un commandement régional Ouest. Les districts militaires du Nord Caucase, de la Volga et de l’Oural seront réunis avec les flottes de la Mer Noire et de la Caspienne dans un commandement régional Sud. Enfin, le commandement régional Est rassemblera les districts militaires de Sibérie et de l’Extrême Orient ainsi que la flotte du Pacifique et les forces stationnées au Kamtchatka.

Selon le vice ministre de la défense Aleksandr Belousov, les manœuvres « Baikal 2006 » vont devenir l’événement central de cette année. Les districts militaires de Sibérie et d’Extrême-Orient occupent plus de la moitié du territoire russe sur lequel sont concentrés 5 des 9 armées combinées, 2 armées aériennes et une armée des troupes de missiles stratégiques. La seconde flotte militaire du pays complète le tout. Au final cela représente pas moins de la moitié des forces terrestres du pays et de son aviation stratégique ainsi que l’ensemble de ses troupes de marine (soit une seule division). Et l’ensemble de ces troupes sera réorganisé selon le nouveau concept de commandement régional sous la direction d’un commandement unifié à Chita.

Toutefois, ce nouveau dispositif a aussi des opposants. Ainsi un ancien officier de haut rang a fait valoir auprès de Kommersant que le transfert de pouvoir par l’Etat major aux commandements régionaux est un moyen de se décharger de ses responsabilités. En effet, les hautes autorités actuelles du Ministère de la défense et de l’Etat major, Baluevsky et le vice ministre de la défense Alexander Belousov ainsi que le commandant en chef des forces terrestres Alexey Maslov, n’ont aucune expérience dans le commandement d’un district militaire.

Cette idée de commandements régionaux ne remonte pas à hier. Un commandement régional avait déjà été instauré à Chita en 1979 suite à la détérioration des relations avec la Chine alors qu’en 1984 étaient apparus trois autres Hauts commandements qui avaient ensuite disparu avec la chute de l’URSS puisque leurs centres de commandement étaient en territoire étranger ; notamment en Ukraine et en Azerbaïdjan. En 1997 avec la réforme des forces armées lancée par Boris Eltsine, des commandements stratégiques régionaux devaient être formés mais la seconde guerre de Tchétchénie mis fin à ces plans. En 1999, Vladimir Poutine expliqua que l’armée russe n’était pas capable de gérer le terrorisme tchétchène avec 65 000 hommes dans le Caucase Nord. C’est pourquoi le passage à une armée partiellement professionnalisée et de déploiement rapide a été rendu prioritaire. Mais en 2001 avec l’arrivée de Sergei Ivanov au Ministère de la défense, le commandement central des forces terrestres a été recréé. L’idée de commandements régionaux est revenue au Ministère de la défense avec le plan de l’Etat major pour 2006-2010 bâtit à partir d’une étude menée sur 2003-2005 qui établissait que le passage à des commandements régionaux serait plus à même de répondre aux menaces actuelles.

Article

> Mise à jour : août 2006
> Date de publication : juillet 2006
> Auteur : Ivan Safronov (texte), Dmitry Azarov (photo).
> Initialement publié par Kommersant le 30 juin 2006.


Le colonel général Yuri Baluevsky, Chef d’Etat Major des forces armées russes.