Accueil du site > Air & Espace > Articles > Grossenhain : les derniers jours...

Grossenhain : les derniers jours...

L’ ancienne base aérienne de Grossenhain est située à environ 30 km au Nord/Nord-Ouest de la ville de Dresde. En 1993 se terminèrent les 48 ans d’utilisation de cette base par les aviateurs russes. En nous présentant un reportage photo sur les derniers jours de cette base, SKYBIRD Pro Luftfahrt e.V. veut contribuer à ancrer dans les mémoires l’histoire aéronautique de cette région d’Allemagne. Bref historique

L’utilisation militaire de l’aérodrome commença en 1914 avec l’atterrissage d’un Mars Pigeon A183-13. Pendant la Première Guerre Mondiale, le Flieger-Ersazt-Abteilung 6 entraîna un grand nombre de pilotes et d’observateurs. Suite au traité de Versailles, la base ne fut plus utilisée par les militaires à partir de 1920. Le Fernaufklärungsstaffel 1/324 (une unité de reconnaissance) s’y installa au printemps 1934 suivi par le Fernaufklärungsstaffel 2/123 en 1936. Les changements d’occupants furent ensuite nombreux pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Début 1945, on y trouvait le deuxième groupe du Schlachtgeschwader "Immelmann" (un escadron de combat) et une usine d’Arado Ar 234B. L’occupation par l’Armée Rouge commença en Avril 1945.

L’utilisation par les aviateurs russes

Les installations et infrastructures aéronautiques existantes furent intégralement reprises après l’occupation. Elles comptaient notamment sept hangars et une installation de maintenance. Il existait déjà à Grossenhain une piste de 1375m par 80m dans la direction Est/Ouest et une de 800m par 80m en direction Nord/Sud. De nombreux bâtiments et hangars de la Luftwaffe furent utilisés jusqu’au retrait des troupes soviétiques. La base aérienne fut transformée en ville-garnison soviétique. Dans les années 1950 et 1960 intervint juste l’agrandissement progressif des pistes sur 2375m par 48m en direction 12/30. Entre 1968 et 1971, 40 abris renforcés type GDF-2A/13 (désignation non officielle) furent construits. En 1983-84, on procéda à une urgente reconstruction de la piste et des aires de stationnement. La piste est limitée dans la direction 115 par une route fédérale et dans son approche principale en direction 295 par la ligne de chemin de fer Dresde-Cottbus. L’approche de la piste au-dessus de la voie ferrée a d’ailleurs été débarrassée de ses fils électriques. Le dernier nom de code utilisé pour la base de Grossenhain était "Ararat".

Le colonel commandant de la garde Pokryschin atterrit avec la 9ème division de la garde (Il-2, Il-10, yak-9 et autres) à Grossenhain le 2 Mai 1945. Au début des années 1950 était stationné à Grossenhain un régiment de chasseurs sur Mig-15. Ce régiment a probablement été transféré en Union Soviétique en 1956 dans le cadre d’une réduction des troupes hors du territoire soviétique. Juste après fut transféré à Grossenhain le 559ème APIB (Régiment de Chasseurs Bombardiers) en provenance de Falkenberg avant son transfert à Altenburg par la suite. Ensuite, le 226ème APIB fut basé à Grossenhain. Il utilisa d’abord des Mig-17F puis des Su-7B/BM également qui arrivèrent en 1964. En 1965, le régiment disposait de 40 Mig-15UTI/Mig-17, 12 Su-7, 4 yak-12 et 4 Mig-17 (jusqu’en 1970 environ). Plus tard, la division aérienne obtint 1 A n-2 et un An-14. Le rééquipement en chasseurs-bombardiers des types Mig-23BM et Mig-27M/D remonte à 1974. En 1982, deux régiments de bombardiers de l’aviation du front (FBAP) furent basés en Allemagne de l’ Est dont un, le 116ème FBAP, à Brand et l’autre, le 497ème FBAP, à Grossenhain. Tous deux étaient équipés de Su-24M. Les deux régiments appartenaient au 218ème BAD (division aérienne de bombardement). L’arrivée de ces systèmes d’attaque à grand rayon d’action représentait une provocation délibérée contre l’OTAN ; ce qui accentua la course aux armements. Les aviateurs de l’ aviation du front pouvaient désormais depuis l’Allemagne de l’Est pénétrer la défense aérienne ennemie en volant à moins de 200m et s’attaquer à des cibles en Allemagne de l’Ouest. En 1986, le 296ème APIB fut transféré à Altenbourg. Dans le contexte des mesures de désarmement sous le gouvernement Gorbatchev, les Su-24M de l’ aviation du front furent transférés en République Socialiste Soviétique de Biélorussie (aujourd’hui la Biélorussie) l’été 1989. Pour des raisons de propagande, la presse est-allemande fit grand bruit de ce transfert. Cependant, la réoccupation de cette base par des chasseurs-bompbardiers modernes fut discrète. Le 296ème APIB retransferra ses Mig-27 à Grossenhain en Juillet 1989. Les habitants de Grossenhain et de Folbern se rappellent encore bien du trafic aérien quotidien que cela avait entraîné au-dessus d’eux. En 1990, le régiment comprenait 32 Mig-27M/D, 8 Mig-23UB, un An-2 et un Mi-9. Le rapatriement du 296ème APIB fut effectué le 22 mars 1993 ; ses appareils étant convoyés à un dépôt à Chebenki près de Orenburg. Les appareils ont dû être démantelés sur place dans le cadre de traités de désarmement. En 1993, ce régiment était reformé en tant que 296ème BAP (régiment aérien de bombardement) sur Su-24 et stationnait à Marinovka. Mais il a finalement été dissout en été 1998. De plus, résidait aussi en partie à Grossenhain le 105ème ADIB (Division aérienne de chasseurs-bombardiers). Ses autres bases étant Finsterwalde, Altes Lager (la première) et Brand (plus tardivement). Les activités du 105ème ADIB sur le sol est-allemand prirent fin le 10 Aout 1993 lors de son rapatriement à Voronesh. il devint alors le 105ème BAD et était équipé de Su-24.

Grossenhain était un point central pour les troupes soviétiques dans le Sud-Ouest de l’allemagne de l’est. La base était assez souvent fréquentée par des avions de ligne Il-18, Il-62, Tu-134, Tu-154 de l’ Aeroflot. Depuis 1973 des Tu-114 venaient aussi pour procéder à des changements de personnel. Une partie des avions de ligne de l’Aeroflot servaient les forces armées soviétiques en tant que flotte de réserve. Les avions de l’ Aeroflot aidaient les régiments de transport militaire qui utilisaient principalement des An-12 et plus tard des Il-76M/MD. Les derniers vols de relève de troupes eurent lieu en Novembre/Decembre 1992 avec des Il-76.

Les Allemands eurent l’occasion de visiter la base le weekend du 15/16 août 1992. Etaient présents les types d’aéronefs suivants : Il-76, An-22, An-26, An-2, Su-17, Su-24, Su-25, Mig-23UB, Mig-27, Mig-29, Mi-6, Mi-8 et Mi-24 .

Derniers avions stationnés à Grossenhain

Le Mig-27 est un chasseur-bombardier à géométrie variable issu du Mig-23BN dont le premier vol remonte à 1970, celui du Mig-27 datant de 1972. De 1973 à 1986, 910 appareils furent produits dans les usines de Moscou, Irkutsk et Ulan-Ude. Différentes variantes du Mig-27 existent. Ceux de Grossenhain seraient des Mig-27D ou M. D’autres étaient basés à Altenburg et Lärz. Une version bien plus moderne équipée de désignateurs laser et TV, le Mig-27K ou KR était basée à Brand et Finsterwalde. Le Mig-27 pouvait entre autre être équipé de 4 tonnes d’armes dont des bombes et roquettes guidé es ou non, de s disperseurs de mines, des bombes d’entraînement. Pour augmenter son rayon d’action, 3 réservoirs supplémentaires de 800 litres pouvaient être montés. Environ 126 Mig-27 de 4 régiments basés en Allemagne de l’Est équipaient la 16ème Armée Aérienne en 1990. Chaque régiment de Mig-27 possédait pour l’entraînement de ses pilotes de 6 à 10 Mig-23UB. un appareil ayant volé pour la première fois en 1969. 1008 exemplaires étant construits entre 1969 et 1985 à l’usine n°39 d’Irkustk.

Les appareils suivants étaient basés à grossenheim de 1990 jusqu’à leur rapatriement :

Mig-27D 01,02,03,04,05,06,07*** ,08* ,09,10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,20*** ,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30*** ,32,33. Tous les Mig-27 ont été construits à l’usine n°99 d’Ulan-Ude
Mig-23UB 60,61,62,63,64,66,67**,68*,69
An-2 03 rouge appartenant au 105ème ADIB jusqu’en décembre 1992 et depuis le 3-19-1993 fait partie des collections du musée de Oberschleissheim
Mi-9 01 rouge utilisé comme poste de commandement aérien de la 105ème ADIB

*présent entre 1991 et 1993 **présent le 01-31-91 à Schöbendorf ***non présents lors du rapatriement en Mars 1993

Le retrait des troupes

Dans la matinée du 22 Mars 1993, le 559ème APIB quitta Finsterwalde pour Morozovsk (Russie) et le 296ème APIB Grossenhain pour Orenburg ; Les 72 avions des deux régiments devaient s’en aller en quatre heures selon les plans. 28 Mig-27 et 8 Mig-23UB étaient prêts au décollage à Grossenhain. Ce n’était pas un défis logistique pour les seuls russes.

Alors que la plupart des photographes s’étaient décidés pour une base aérienne, je voulais prendre des photos du retrait des troupes soviétiques sur les deux bases. Comme je n’avais pas de moyen de transport propre à l’époque, nous étions dans tout un tas de voitures avec des collègues des Pays-Bas, de Belgique et de France à attendre devant les portes de Finsterwalde déjà bien avant 6 heures du matin. Nous furent autorisés à prendre des photos de tous les appareils en partance. Le premier appareil à décoller fut un Mig-23UB qui s’envola à 8 heure précise puis nous prirent la direction de Grossenhain. On entendait même le bruit des MIG à distance avant d’arriver. La plupart des photographes attendaient sur la taxiway près de la ligne de chemin de fer. On pouvait prendre en photos les machines sur le départ au point de contrôle technique et pendant leur convoyage vers la piste. Les départs s’effectuaient par paires. Tous les appareils étaient équipées de trois réservoirs supplémentaires de 800 litres car il n’était pas prévu d’étape de ravitaillement sur le territoire polonais. Durant leur rapatriement tous les appareils devaient être prêts au combat au cas où...

Été 1993

Le retrait des troupes n’était pas terminé pour autant. Suivirent des rotations d’avions de transport Il-76M/MD et An-22 emportant tout le matériel militaire ailleurs. Les vols d’ An-12 et An-26 se firent plus rares. Quelques avions de ligne firent leur apparition aussi. On enregistra une période particulièrement chargée en traffic aérien du 1er Juin 1993 au milieu du mois d’Aout. Des 60 vols de transport environ, les 2/3 se firent par Il-76, le reste par An-22. La plupart des vols d’An-22 eurent lieu en Juillet. C’étaient exclusivement des appareils appartenant à des régiments de l’aviation de transport militaire et opérant dans des marquages civils de l’Aeroflot. Les Il-76 appartenaient aux régiments basés à Novgorod-Krechevitsy, Tver-Migalovo, Taganrog-Gagrans, Pskov, Orenburg et Panevezys (Lituanie). Les An-22 à ceux du 8ème VTAP de Tver-Migalovo et du 81ème VTAP de Ivanovo-Severnyy.

Voici les numéros d’identification de ces appareils :

Il-76MD CCCP-76572, -76669, -76722, -76740, -76761, -76764, -76770, -78766, -78768, -78778, -78809, -78817, -78834, -78838, -78846, RA-76720, -78833, -78840, -78844
Il-76M RA-86035, CCCP-86837
An-22 RA-08834, -08836, -09305, -09306, -09312, -09319, -09322, -09324, -09333, -09346, -09348

Sous un beau ciel bleu, nous avons visité Grossenhain de fond en comble sans quasiment aucun problème pour prendre des photos. Nous voyions sans cesse des couples d’avions, essentiellement des An-22 et Il-76. On a pu avoir des contacts avec les équipages et souvent monter dans les appareils. Ces vols n’avaient pas qu’un caractère purement militaire : on a même vu dans un avion une montagne de déchets métalliques ! Tout était embarqué : réfrigérateurs, vélos, véhicules personnels, pneus, bureaux, canapés... L’un de ces avions qui embarquaient tout, l’An-22 RA-09348 se dirigeait difficilement vers le début de la piste et lors du decollage l’appareil ne parvint à s’arracher de la piste que 250m avant la fin. Les badauds qui assistait au spectacle en bout de piste furent quitte pour une bonne frayeur lorsque le gros Antonov passa à quelques mètres à peine de leurs têtes. On apprit plus tard que l’équipage était ivre et refusait de répondre aux communications radio. L’appareil a probablement été intercepté ensuite au-dessus de la Biélorussie.

Le dernier vol de transport eut lieu au milieu du mois d’août 1993. Après quoi l’aéroport retourna à un usage civil. Un aéroclub, une école de pilotage privée et la compagnie aérienne Kilianair occupent les lieux aujourd’hui. De nombreux bâtiments et abris furent détruits ces dernières années. Les MIG appartiennent désormais au passé...

Sous un beau ciel bleu, nous avons visité Grossenhain de fond en comble sans quasiment aucun problème pour prendre des photos. Nous voyions sans cesse des couples d’avions, essentiellement des An-22 et Il-76. On a pu avoir des contacts avec les équipages et souvent monter dans les appareils. Ces vols n’avaient pas qu’un caractère purement militaire : on a même vu dans un avion une montagne de déchets métalliques ! Tout était embarqué : réfrigérateurs, vélos, véhicules personnels, pneus, bureaux, canapés... L’un de ces avions qui embarquaient tout, l’An-22 RA-09348 se dirigeait difficilement vers le début de la piste et lors du decollage l’appareil ne parvint à s’arracher de la piste que 250m avant la fin. Les badauds qui assistait au spectacle en bout de piste furent quitte pour une bonne frayeur lorsque le gros Antonov passa à quelques mètres à peine de leurs têtes. On apprit plus tard que l’équipage était ivre et refusait de répondre aux communications radio. L’appareil a probablement été intercepté ensuite au-dessus de la Biélorussie.

Le dernier vol de transport eut lieu au milieu du mois d’août 1993. Après quoi l’aéroport retourna à un usage civil. Un aéroclub, une école de pilotage privée et la compagnie aérienne Kilianair occupent les lieux aujourd’hui. De nombreux bâtiments et abris furent détruits ces dernières années. Les MIG appartiennent désormais au passé...

NOTE :

L’histoire des aviateurs russes en Allemagne de l’Est n’est pas encore complètement connue et relatée. Nous ne pouvons garantir la complète exactitude des faits rapportés dans cet article. Si vous pouvez aider l’auteur à compléter son travail, merci de le contacter à l’adresse suivante : dp.private@12move.de

RÉFÉRENCES :


- Freundt, Lutz : „Sowjetische Fliegerkräfte Deutschland 1945-1994“, volumes 1-4, 1st edition, edition Freundt own publishing house, Diepholz 1998-2000 ; title in english : " Soviet Airman Strengths in Germany 1945-1994"
- Hillmann, P. ; Jessup, S. ; Ottenhof, G. : "Soviet Transports", The Aviation Hobby Shop, West Drayton, England, Juni 2000
- Spur, Franz ; Krüger, Jens : „Geschichte Flugplatz Großenhain“, municipal authority Grossenhain, 2nd revised edition 2001 ; title in english : " History of Airfield Grossenhain"
- Scramble, Dutch Aviation Society, number 260, Netherlands 2001 and number 286, Netherlands 2003
- Büttner, Stefan : Informations, special for Su-24 operations in East Germany
- Tornow, Frank : Inbound data of the IL-76 and An-22 flights
- Sennewald, Mirko ; Kraut, Andre ; Golz, Alexander : Own photos, collection Dirk Peisker
- Losch, Reinhart : Own informations
- Peisker, Dirk : Own photos and informations, collection Dirk Peisker

Article

> Mise à jour : août 2006
> Date de publication : mai 2003
> Auteur : Dirk Peisker
> Traduction : Redstars
> Initialement publié par SKYBIRD Pro Luftfahrt e.V..


La base de Grossenhain.


An-22


Mig-23 en approche


Mig-27D


Su-24MR du 11th ORAP lors d’une journée portes ouvertes


Alignement de Mig-27K sur la base de Finsterwalde


Mig-23UB


An-2


Mig-27K/KRK en préparation pour le départ


Mig-23 au départ


Il-76M


Il-76MD rapatriant hommes et matériels vers la Russie


An-22 du 81th VTAP d’Ivanovo


An-22