T-90

Historique

Le char russe T-90 a été développé par Uralvagonzavod (Nizhnyi Tagil) sous la désignation "Obiekt 188". Le premier prototype est sorti d’usine en 1988 suivi du premier exemplaire de série en 1992. Le T-90 est entré en service dans l’Armée russe cette même année mais son existence n’a été révélée qu’en 1993. Le T-90 n’est pas un char totalement nouveau mais plutôt une évolution des T-72 et T-80 dont il reprend certains éléments (châssis, système de contrôle de tir et blindages réactifs, etc.). Dans les années 1990, il a en effet été décidé de ne plus maintenir la production de deux chars différents (T-72 et T-80) comme par le passé en URSS mais de prendre le meilleur des deux pour en faire un unique : le T-90 ! Le T-90 avait d’ailleurs initialement été dénommé T-72BU. Il était considéré comme un char "intérimaire" dans l’attente d’un char entièrement nouveau, le T-95, qui ne dépassera finalement pas le stade de prototype faute de financement...

L’équipage du T-90 comprend 3 hommes : le conducteur à l’avant centre, le chef de char et le tireur dans la tourelle au centre, le moteur occupant l’espace arrière.

L’armement principal du T-90 est constitué d’un canon de 125mm alimenté par un système de chargement automatique (à 22 obus sur 43 emportés par le T-90). Le canon est stabilisé en site et azimut permettant donc le tir en marche et à l’arrêt. La cadence de tir maximale serait de 7 à 8 coups par minute. En plus des classiques obus sabots, HEAT et à fragmentation, le canon est apte au tir du missile anti-char guidé laser AT-11 "Sniper" (9M119) de 5 km de portée. Il serait aussi capable de toucher des hélicoptères évoluant à faible vitesse. 6 missiles AT-11 sont normalement emportés. L’armement secondaire est constitué d’une mitrailleuse coaxiale de 7,62mm et d’une mitrailleuse de toit de 12,7mm. Cette dernière peut être télé opérée par le chef de char pour éviter qu’il s’expose aux tirs ennemis.

Pour sa protection, le T-90 est équipé des systèmes suivants :
- blindage de caisse en acier et composites ;
- blindages réactifs Kontakt-5 de dernière génération sur le châssis et la tourelle ;
- système de protection "soft-kill" TShU1-7 Shtora-1 comprenant 4 détecteurs, deux brouilleurs actifs infrarouges (montés des 2 côtés du canon) et 6 lance-grenades fumigènes (de chaque côté de la tourelle soit 12 au total) déclenchés par un système automatique en cas de menace ;
- système de protection NBC ;
- système automatique d’extinction d’incendie ;

Sa silhouette basse, caractéristique des chars russes, participe aussi à sa discrétion. Le système de protection "hard-kill" Arena pourrait enfin être monté en cas de demande.

Le T-90 est propulsé par un moteur diesel de 840 chevaux, porté à 1000 cv sur le T-90S et 1130 cv sur le T-90AM. La turbine du T-80 n’avait pas été retenue en raison de son coût et des problèmes techniques rencontrés. Pour accroitre l’autonomie du T-90, deux bidons de carburant peuvent être montés sur l’arrière du châssis.

Environ 150 T-90 auraient été livrés à la Russie entre 1992 et 1996. La production s’est ensuite quasiment interrompue jusqu’en 2004. En 2010, l’armée de terre et l’infanterie de Marine russes disposaient d’environ 400 à 500 T-90 sur une cible de 1500. Mais le ministère russe de la défense a finalement décidé en 2010 de mettre fin à ses commandes de T-90 neufs au profit de la modernisation des chars existants (T-72 et T-90) et du développement d’un nouveau char répondant mieux à ses besoins pour l’horizon 2015 : l’Armata). Les T-90 déjà en service pourraient recevoir tout ou partie des technologies du T-90AM dévoilé par Uralvagonzavod en 2011.

La version export améliorée du T-90 est désignée T-90S avec pour premiers clients l’Inde et l’Algérie. Le T-90 de base serait vendu aux alentours des 3 millions de dollars, soit largement moins cher que ses principaux concurrents américains (M1 Abrams) et européens (Leclerc et Leopard 2). L’agence russe d’exportation d’armements Rosoboronexport en fait activement la promotion dans le monde ; en particulier au Moyen-Orient. Une version améliorée a été dévoilée en 2012 : le T-90MS.

Des engins d’accompagnement (déminage, génie de combat et poseur de pont) ont également été développés sur la base du châssis du char T-90.

Versions

- T-90A : version de base en service dans l’Armée russe depuis 1992.

- T-90AK : version de commandement du T-90 avec équipements de communication supplémentaires.

- T-90S : version améliorée pour l’export avec notamment un système de climatisation, des équipements de vision jour/nuit russes et français (caméra thermique Catherine de Thales notamment), une caméra de recul, un moteur plus puissant (V-92S2 de 1000 chevaux), de nouvelles chenilles, etc. Diverses options sont également possibles pour les équipements. Les T-90S indiens ne sont pas équipés du système d’autodéfense Shtora.

- T-90SK : version de commandement du T-90S et version export du T-90K.

- T-90AM : version modernisée du T-90 apparue à la télévision russe pour la première fois en décembre 2009 avant sa présentation officielle au salon de Nizhny-Tagil en septembre 2011. La létalité du T-90 est améliorée par une nouvelle tourelle intégrant un nouveau canon, un système de chargement automatique des munitions (localisé derrière la tourelle pour accroitre la survivabilité de l’équipage en cas d’explosion), un nouveau système de contrôle de tir numérisé et une nouvelle caméra panoramique jour/nuit (voies TV et thermique + télémètre laser) pour le chef. La protection est renforcée par l’intégration de nouveaux blindages réactifs "Relikt", d’un tourelleau télé opéré de 7,62 mm sur la tourelle (pour assurer l’autodéfense du char sans que l’équipage n’ait à s’exposer), d’une caméra arrière ainsi que de grilles anti-RPG à l’arrière de la tourelle et du châssis. Le chef de char dispose d’une nouvelle trappe de toit offrant une large visibilité. La driveline est modernisée avec un nouveau moteur de 1130 hp et une nouvelle transmission automatique. Le T-90AM reçoit également de nouveaux systèmes de navigation et de communications numérisés. La Russie pourrait opter pour tout ou partie de ces technologies pour moderniser ses T-90A en attendant l’arrivée du futur char "Armata".

- T-90MS : version largement modernisée du T-90S dévoilée au salon indien Defexpo 2012. Le T-90MS reprend grosso-modo les améliorations apportées sur le T-90AM. La mobilité est renforcée par un moteur diesel V-92S2F de 1150 hp et une transmission améliorée à 7+1 rapports. Un second moteur diesel plus petit est intégré pour les phases statiques afin de réduire la consommation de carburant et la signature thermique. La protection est renforcée par des surblindages réactifs (de tourelle et caisse), un liner interne en aramide, des grilles anti-RPG (sur l’arrière de la caisse), un système de stockage des munitions séparé de la tourelle, un système de surveillance périmétrique (caméras) ainsi que des détecteurs reliés aux contre-mesures (lance-grenades multi-spectrales et brouilleurs IR). La puissance de feu est renforcée par un nouveau canon 2A46M-5 de 125 mm (plus précis à longue portée) et l’intégration d’un tourelleau télé opéré indépendant de 7,62 mm (pour le chef de char). Le nouveau système de contrôle de tir « Kalina » comprend pour le tireur un nouveau viseur jour/nuit (CCD et IR) stabilisé sur 2 axes, 1 télémètre laser et 1 désignateur laser pour les missiles anti-chars. Un système de suivi automatique des cibles est intégré. Le chef de char reçoit quant à lui un nouveau viseur panoramique jour/nuit indépendant stabilisé sur 2 axes et intégrant un télémètre laser. Il est relié au tourelleau télé opéré. Un système de navigation GPS ou GLONASS est en outre prévu.

- IMR-2MA / IMR-3 : engin de combat du génie basé sur le châssis du T-90 avec une lame dozer et une grue (2 tonnes). Un système de déminage KMT peut aussi être monté. L’IMR-2MA (ou IMR-3) est entré en production en 1996 pour succèder à l’IMR-2 sur châssis de T-72. Il peut opérer en environnement NBC.

- MTU-90 Gusenitsa-1 : engin blindé poseur de pont sur châssis du T-90. Il transporte un pont de 24m replié en 3 parties qui peut être mis en place en 2 à 2,5 minutes sans que l’équipage (2 hommes) n’ait à sortir du blindé. Ce pont est capable de supporter 50 tonnes pour une capacité de 150 véhicules par heure. Il pèse lui-même 8,6 tonnes. Le MTU-90 est également compatible avec le pont TMM-6 Gusenitsa-2 normalement transporté par un camion 8x8 BAZ-7930.

- BMR-3M : blindé de déminage basé sur un châssis de T-90 modifié avec une nouvelle superstructure remplaçant la tourelle, un blindage renforcé du plancher, un blindage réactif plus étendu que sur le T-90, etc. Le BMR-3M est équipé du système de déminage KMT-7 comprenant des rouleaux et un dispositif électromagnétique déclencheur de mines. La vitesse du BRM-3M en mode déminage est de 5 à 12 km/h. Une grue permet de charger le KMT-7 sur le châssis arrière quand il n’est pas utilisé. Des équipements individuels de déminage (protections et détecteurs) sont également transportés. L’équipage se compose de 5 hommes : conducteur, chef de char et 3 sapeurs du génie. Ils peuvent rester 2 jours dans leur blindé sans sortir grâce aux équipements de vie à bord. Le BMR-3M pèse 43 tonnes sans le KMT-7 et 51 t avec. Il peut franchir des guets de 5m de profondeur au snorchel. Testé par l’armée russe à partir de 1999, il serait entré en service en 2000 avant que la production en série ne débute véritablement en 2004.

- BMP-T : nouveau concept de blindé lourd d’accompagnement de chars de combat reprenant le châssis du T-90 mais équipé d’une nouvelle tourelle armée de 2 canons de 30mm et de lance-missiles anti-chars AT-9 Ataka.

T-90 T-90S IMR-2MA MTU-90 BMR-3M T-90AM
DIMENSIONS
Equipage 3 3 2 2 5 3
Poids en ordre de combat (tonnes) 46,5 46,5 49,5 46 51 48
Longueur (m) 6,86 6,86 9,34 9,6
Largeur (m) 3,78 3,78 3,53 3,52
Hauteur (m) 2,23 2,23 3,52 3,92
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) 60 65 60 60 60 60
Ratio poids/puissance (ch/t) 18,06 21,5
Rayon d’action (km) 550-650 550-650 750 550
Elevation du canon +14/-6° +14/-6°
FRANCHISSEMENT
Garde au sol (m) 0,492 0,492
Tranchée (m) 2,8 2,8 2,6
Obstacle vertical (m) 0,85 0,85 0,85
Pente (%) 60 60
Dévers (%) 40 40
Gué (m) 1,8
ARMEMENT
1 canon 2A46M4 de 125mm (43 obus) idem 1 mitrailleuse NSVT de 12,7mm idem idem 1 canon 2A46M5 de 125 mm (40 obus dont 10 derrière la tourelle)
1 mitrailleuse coaxiale PKTM de 7,62mm (2000 coups) idem grue de 2t pont de 24m système de déminage KMT-7 1 mitrailleuse coaxiale PKTM de 7,62mm (2000 coups)
1 mitrailleuse de toit NSVT de 12,7mm (300 coups) idem 1 tourelleau télé opéré de 7,62 mm (800 coups)
MOTORISATION
V-84MS de 840 ch V-92S2 de 1000 ch V-84MS V-84MS V-84MS 1130 ch

Le T-90 dans le monde

Pays Nombre Livraisons Commentaires
Russie 400 à 500 T-90A 1993-2010 Environ 150 T-90A auraient été livrés en 1993-96 avant interruption de la production jusqu’en 2004. Les dernières livraisons connues sont les suivantes : 14 en 2005, 17 en 2006, 31 en 2007, 62 en 2009 et 63 en 2010. La Russie comptait commander 261 nouveaux T-90A en 2011 avec une cible d’acquisition de 1500 d’ici 2015 (armée + infanterie de marine) avant que le ministère ne décide finalement de mettre fin à ses commandes. Les T-90A russes pourraient être modernisés au standard T-90AM en attendant le futur char "Armata" actuellement en développement.
Algérie 180+120* 2007-2014 180 T-90S commandés en 2006 (livrés jusqu’en 2009) + 120 en 2011 (livrables en 2013-14). D’autres sources indiquent que le premier lot était de 185 chars.
Azerbaïdjan 30* n.c. 30 T-90S commandés en 2011.
Inde 806+839* T-90S 2004-2020 806 T-90S étaient en service fin 2012 sur une cible totale de 1640 d’ici 2020. 310 T-90S ont été commandés en 2001 pour 700 MUS$ (124 produits en Russie et livrés à partir de 2004 puis 186 assemblés en Inde à partir de kits) suivis de 347 autres (124 à livrer directement par la Russie + 223 en kits) en 2007 pour 1,7 Mds US$. Ils ne sont pas équipés du système Shtora. L’Inde a également débuté en 2009 la production locale sous licence de 1000 T-90S grâce à des transferts de technologies ; les 10 premiers étant livrés le 24 août 2009. La cadence théorique doit atteindre 100 T-90 par an mais seuls 150 T-90 étaient sortis d’usine début 2012. Au total, 21 régiments de chars indiens doivent être équipés du T-90S d’ici 2020 en remplacement des T-55 obsolètes et des T-72 les plus anciens. Moscou propose désormais à l’Inde de passer au nouveau T-90MS pour tout ou partie des T-90S déjà produits et ceux restant à produire sous licence.
Ouganda 31 T-90S 2011 Acquisition de 31 T-90S livrés en 2011 à confirmer.
Turkménistan 12 T-90S 2009 10 à 12 T-90S commandés et livrés en 2009 pour 16 à 32 M US$ selon les sources.

Parmi les prospects récents du T-90 figurent les pays suivants :
- Arabie Saoudite : 150 pour remplacer ses AMX-30 obsolètes. Le T-90 est en concurrence avec le M1 Abrams américain, l’Al-Khalid pakistanais et le Leopard 2E espagnol (fabriqué par Santa Barbara Sistemas sous licence allemande). Ce dernier est jugé favori.
- Kazakhstan : intérêt pour le T-90AM annoncé en 2011 en plus des BMP-T achetés récemment.
- Libye : un intérêt (ou une commande ?) pour jusqu’à 228 T-90S a été évoqué en 2010 mais le contrat éventuel ne tient plus du fait de la chute du régime de Khadaffi en 2011. La nouvelle Libye se tournera très probablement vers d’autres pays que la Russie pour renouveler son parc de chars.
- Pérou : le T-90 pourrait à nouveau être en compétition après l’annulation de la commande de MBT-2000 chinois.
- Venezuela : intérêt pour le T-90 en complément des T-72 achetés récemment,
- Indonésie : intérêt potentiel pour le T-90 en cas de refus d’exportation de Leopard 2 d’occasion par les Pays-Bas.
- Malaisie : la Russie aurait proposé en 2012 des T-90MS neufs ou de porter les PT-91M malaisiens (d’origine polonaise) à un standard proche du T-90MS.

Le T-90 au combat

- Tchétchénie : les chars T-90 ont été déployés en Tchétchénie de même que le blindé de déminage BRM-3M chargé de l’ouverture des routes.

- Bosnie : des IMR-2MA du génie russe ont été déployés sous les couleurs de la SFOR comme le montrent les photos ci-contre.

- Caucase : le T-90 ne semble pas avoir participé aux premières phases du conflit contre la Géorgie en août 2008. Il a par contre été déployé en mai 2009 dans les bases russes en Ossétie du Sud et en Abkhazie face aux frontières géorgiennes.

Article

> Mise à jour : janvier 2013
> Date de publication : mai 2007
> Auteur : redstars.


T-90


T-90S (photo : Rosoboronexport)


Tir d’obus de 125mm depuis le canon 2A64M4 du T-90.


T-90S


Aperçu de la tourelle du T-90S avec le système "soft-kill" Shtora.


T-90


L’une des photos les plus connues du T-90S...


L’engin blindé de combat du génie IMR-2MA.


IMR-2MA russe en action


IMR-2MA sous les couleurs de la SFOR


Le blindé poseur de pont MTU-90.


Un MTU-90 déploit son pont (photo : Rosoboronexport).


BRM-3M (illustration : Uralvagonzavod).


BMR-3M


T-90AM vu à la télévision russe en 2009


T-90AM


Le T-90AM dévoilé à Nizhny-Tagil en septembre 2011


T-90AM


Poste tireur du T-90AM


La nouvelle tourelle du T-90AM.


T-90MS