Accueil du site > Mer > Fiches > Projet 1164 Slava

Projet 1164 Slava

Historique

Les "Slava" (Projet 1164 "Atlant") sont des croiseurs lance-missiles dédiés prioritairement à la lutte anti-navire, avec pour cibles principales les porte-avions de l’OTAN durant la Guerre froide, mais ils disposent aussi de capacités antiaériennes et anti sous-marins en faisant les navires les plus lourdement armés de la Marine russe après les Kirov (Projet 1144). L’idée de les utiliser comme navires de commandement d’une task force anti sous-marine fut toutefois abandonnée en raison de leurs capacités de détection ASM insuffisantes. Ils ont été construits par les chantiers navals ukrainiens à Nikolaev. Leurs désignations OTAN successives ont été "Black-Com 1", "Krasina" puis "Slava" du nom du navire tête de série.

L’armement principal d’un "Slava" comprend 16 missiles anti-navires SS-N-12 Sandbox (P-500 Bazalt de 550 km de portée) dans 8 lanceurs doubles situés de chaque côté des superstructures. Ce qui lui donne une silhouette très caractéristique. La défense antiaérienne du bâtiments est assurée par 8 systèmes SA-N-6 à longue portée (93 km), 2 SA-N-4 à courte portée (12 km) et 6 canons multitubes AK-630 de 30mm. S’y ajoutent une tourelle canon bitube AK-130 de 130mm, des lance torpilles et des lance-roquettes anti sous-marins. Un hélicoptère Ka-25 ou Ka-27 peut décoller et apponter depuis une plateforme arrière et rejoindre son hangar en contrebas via une rampe inclinée. Il est notamment utilisé pour la reconnaissance et la désignation de cibles. L’équipage comprend 419 hommes et 66 officiers.

Les trois premiers croiseurs "Slava" ont été mis en service entre 1983 et 1989 tandis qu’un quatrième est resté en construction en Ukraine après la chute de l’URSS. Les unités suivantes, d’une classe qui aurait du en compter 7, ont été annulées. La Russie a maintenu en service ses 3 "Slava" dans les années 1990 et 2000 malgré quelques difficultés à financer leurs coûteux entretiens. L’Ukraine n’a jamais pu financer seule l’achèvement de la quatrième unité dont elle voulait un temps faire son navire amiral. Mise sur cale en 1984 et achevée à 96% aujourd’hui, elle pourrait finalement être rachetée par la Russie (pour remise en état ou plus probablement cannibalisation au profit des 3 autres) suite à un accord qui aurait été trouvé début 2013. Soit près de 30 ans après sa mise sur cale...

Les Slava devraient être remplacés à terme par un nouveau destroyer polyvalent de 12 000 tonnes dont le développement a été annoncé fin 2012.

Versions

- Projet 1164 : croiseur lance-missile.

Projet 1164 Slava
DIMENSIONS
Longueur 186,4 m
Largeur 20,8 m
Tirant d’eau 8,4 m
MASSES
déplacement 9 380 t
PERFORMANCES
vitesse maxi 32 noeuds
distance franchissable 2 000 miles à 30 noeuds
autonomie n.c.
MOTORISATION
type COGOG : 4 turbines à gaz et 2 turbines à vapeur auxiliaires
puissance 110 000 ch
ARMEMENTS
surface surface 16 SS-N-12
surface air 8 syst. SA-N-6 (64 missiles)
surface air 2 syst. SA-N-4 (40 missiles)
ASM 10 tubes lance torpilles de 533mm
2 lance roquettes RBU 6000
canons 1 AK130 bitube de 130mm
4 AK630 multitubes de 30mm
hélicoptère 1 Ka-25 ou Ka-27

Le Projet 1164 dans la marine russe

Nom Mise sur cale Lancement En service Commentaires
121 Moskva 1976 1979 1983 ex-Slava renommé "Moskva" en 1995. Affecté à la Flotte de la Mer noire. Carénages en 1991, 2007 et 2009.
055 Marshal Ustinov 1978 1982 1986 ex-Amiral Lobov. Affecté à la Flotte du Nord. Carénages en 1997, 2002 et depuis 2011. Doit réintégrer la Flotte du Nord en 2014.
011 Varyag 1979 1983 1989 ex-Chernova Ukraina. Affecté à la Flotte du Pacifique en 1990. En carénage en 2003 puis réparations à partir de mars 2007. Remis en service en janvier 2008.

Le Projet 1164 dans le monde

Pays Nombre Mise en service Commentaires
Russie 3+1* 1983-89 voir détails ci-dessus pour les 3 navires en service et ci-dessous pour l’éventuelle acquisition d’un 4ème en Ukraine.
Ukraine 1 non ex-Amiral Lobov renommé "Ukraina" dans les années 1990. Mis sur cale en 1984, achevé à 90% à la fin des années 1980 et à 96% aujourd’hui, l’"Ukraina" rouille dans son chantier naval en attendant qu’une décision finale sur son sort soit prise. En 2007, un amiral ukrainien estimait qu’il fallait 30 millions de dollars pour achever sa construction. Sa mise en vente à un pays étranger avait été évoquée mais son état ne semble pas avoir attiré de client. Les négociations entre la Russie et l’Ukraine auraient repris début 2011 pour son achèvement et son rachat éventuels. Un accord aurait été trouvé début 2013 pour sa cession à la Russie en contrepartie de 25 M US$ payables en pièces détachées pour les matériels ukrainiens d’origine russe ainsi qu’un engagement à acheter des turbines à gaz ukrainiennes pour les navires russes. Le navire serait ensuite remorqué jusqu’en Russie pour remise en état et modernisation ou alors cannibalisation au profit des 3 autres Slava déjà en service.

* en commande

Article

> Mise à jour : mai 2013
> Date de publication : juin 2008
> Auteur : Redstars.


Le Moskva, croiseur tête de série de la classe "Slava"


Moskva


Les lance-missiles anti-navires P-500 Bazalt (SS-N-12) du Moskva.


Le croiseur russe Moskva suivi par la frégate britannique "HMS Nottingham" et la frégate espagnole "Navarra" lors d’un exercice en Méditerrannée (photo : MoD / Gary Davies).


Moskva (photo : MoD / Gary Davies).


Marshal Ustinov


Varyag


Varyag (photo : Ministère de la défense russe).


L’Ukraina en février 2006 (photo : navsource.narod.ru).


L’Ukraina est achevé à 96% mais n’a pas trouvé preneur...