Accueil du site > Mer > Articles > Quel avenir pour la flotte sous-marine russe ?

Quel avenir pour la flotte sous-marine russe ?

Les déclarations du président russe Dmitry Medvedev selon lesquelles la Russie relance la construction de construction de sous-marins nucléaires, ont été largement commentées. La flotte sous-marine russe est dans un état critique et a besoin d’être renouvelée. Les déclarations du président russe soulèvent l’espoir d’un changement rapide.

Les sous-marins ont toujours joué un rôle spécial dans la marine russe. Après la mort de Staline à la fin des années 1950, les nouveaux dirigeants soviétiques ont opté pour une flotte de sous-marins nucléaires équipés de missiles qui forme désormais le cœur de la puissance maritime russe. La réduction drastique du nombre de navires ainsi que l’arrêt de la construction de nouvelles unités (seule les sous-marins déjà en cours de construction ont été achevés) a mené la flotte sous-marine russe à la situation actuelle où de nombreux sous-marins doivent être retirés du service à cause de leur âge. La construction de nouveaux navires, qui a repris ces dernières années, ne suffira malheureusement pas à faire face au rythme de désarmement des vieux sous-marins.

Medvedev a particulièrement mentionné les sous-marins nucléaires équipés de missiles de croisière (SSGN) et les sous-marins nucléaires d’attaque (SNA). Ces types de sous-marins ont subi les plus fortes réductions ces dernières années. Alors que des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) du "Projet 955" sont actuellement en cours de construction pour les forces stratégiques russes, la situation des SSGN et des SNA est plus inquiétante.

Bien que des SSGN "Projet 885" soient en construction (le premier d’entre eux a été baptisé Severodvinsk et 1 à 3 autres seraient en construction selon les sources), aucun d’entre eux n’est pour le moment entré en service dans la marine russe. De nombreuses raisons sont évoquées dont le fait que leur conception a du être revue au lancement de leur construction. Quoi qu’il en soit, aucun de ces SSGN n’est encore en service et les huit SSGN "Projet 949A", construits dans les années 1980 et 1990, constituent le fer de lance de la marine pour contrer les porte-avions. Ce sont d’excellents sous-marins, aux performances appréciées par leurs équipages, mais ils vieillissent tous lentement.

La situation des SNA est encore pire. Aucun nouveau SNA n’est entré en construction pour l’attaque de sous-marins, de navires de surface ou de cibles terrestres. Actuellement, la marine russe dispose de 19 SNA de trois types : 4 "Projet 671RTMK", 3 Projets 945/945A et 12 "Projet 971". La plupart ont été construits entre la fin des années 1980 et le milieu des années 1990. Ils peuvent encore être considérés comme modernes mais leur fin de vie n’est pas si éloignée. Certains bureaux d’études développeraient de nouveaux projets de SNA mais on en ignore les détails.

De combien de SSGN et de SNA la marine russe a-t-elle besoin ? Les estimations diffèrent mais le chiffre de 30 à 40 sous-marins (hors SNLE) est considéré comme optimal. Il faudrait construire au moins 20 SSGN et SNA pour maintenir la force sous-marine russe au niveau requis si l’on considère qu’environ la moitié des 27 sous-marins actuellement en service vont arriver en fin de vie.

Un tel rythme de construction n’est en théorie pas insurmontable, la Russie disposant de plusieurs chantiers navals capables de construire des sous-marins : Sevmash, Admiralty Wharves, Komsomolsk et même Red Sormovo qui possède l’expérience nécessaire. Le véritable problème réside plutôt dans les sociétés sous-traitantes et surtout le personnel dont le nombre et la qualité de la formation ont été fortement réduits. Reste à espérer que ces problèmes soient corrigés, et vite !

Article

> Mise à jour : octobre 2008
> Date de publication : octobre 2008
> Auteur : Ilya Kramnik, commentateur militaire pour RIA Novosti.
> Initialement publié par RIA Novosti.
> Traduction : Redstars.


Les SNA "Projet 971" Akula russes actuellement en service ont été construits dans les années 1980 et 1990.


SSGN Oscar II (Projet 949A)


Le Pskov, entré en service en 1993, est le dernier SNA du type Sierra (Projet 945A) a avoir été mis en service.


Victor III (Projet 671RTMK).