Accueil du site > Terre > Fiches > Iskander (SS-26)

Iskander (SS-26)

Historique

L’Iskander (SS-26 Stone dans la classification OTAN) est un missile tactique russe à courte portée et propulsion solide relativement perfectionné. Il est mis en oeuvre depuis un lanceur mobile et aérotransportable qui le rend difficile à détecter. Ses cibles sont par exemple les concentrations de troupes et matériels (en particulier les bases aériennes et navales, postes de commandement, lance-roquettes multiples et lance-missiles), les sites bien défendus (rampes de missiles sol-air) ou les installations industrielles et de communications.

Développé par le bureau d’études KB Machinostroyenia de Kolomna, l’Iskander succédera au Tochka-U (SS-21 Scarab). Il aurait été directement dérivé de l’OTR-23 (SS-23 Spider) de plus de 500 km de portée qui avait été retiré du service après la signature du traité sur les forces nucléaires intermédiaires avec les États-Unis en 1987. Le premier tir d’essai d’un Iskander a quant à lui eu lieu en octobre 1995.

L’Iskander se déclinerait en 3 versions pour l’armée russe (Iskander de 280 km de portée, Iskander-M de 400 km de portée et Iskander-K de 500 km de portée) et une version export Iskander-E de 280 km de portée qui respecte l’interdiction d’exporter des missiles de plus de 300 km de portée.

En terme de précision, le missile a un écart circulaire probable de 200 à 10 mètres selon le mode de guidage utilisé : inertiel et/ou satellite (système russe Glonass) auxquels on peut ajouter un guidage terminal par capteur radar, TV ou IR permettant de reconnaitre la cible (il suffit de rentrer les données images ou photos sur la cible avant le tir). Le missile pourrait effectuer des manoeuvres brusques (jusqu’à 30g) et disposerait de leurres pour pénétrer la défense anti-aérienne ennemie en phase finale du vol. Plusieurs types de charges conventionnelles ont été développées : sous-munitions anti-personnel / anti-matériel, Fuel Air Explosive (FAE), charge explosive unitaire, pénétrateur anti-bunker, etc. On ne peut cependant exclure que la Russie ait également développé des charges non conventionnelles pour ses propres besoins (nucléaire ?).

Le développement du missile Iskander et son entrée en service dans l’armée russe ont été retardés par des difficultés financières. L’évaluation opérationnelle n’aurait commencé qu’en 2005 tandis que les premiers Iskander-M fabriqués par l’usine Votkinsk d’Udmurt auraient été livrés en 2007 à au moins un bataillon du district militaire du Caucase du nord. La Géorgie a d’ailleurs accusé la Russie d’avoir tiré plusieurs de ces missiles lors du conflit d’août 2008. D’ici 2015, 5 brigades de l’armée russe doivent être rééquipées avec 60 systèmes Iskander dont celle de Kaliningrad. Le prix des 12 systèmes d’une brigade serait de 200 à 300 M US$.

L’Iskander intéresse un grand nombre de pays à l’export en raison de ses caractéristiques (portée, précision, mobilité, manoeuvrabilité) qui en font une mini arme de dissuasion conventionnelle. La Biélorussie serait le premier client export.

Versions

MISSILES :

- Iskander : version russe de 280 km de portée.
- Iskander-M : version russe de 100 à 400 km de portée.
- Iskander-E : version export de 50 à 280 km de portée présentée en 1999.
- Iskander-K (R-500) : "nouveau" missile de croisière de 500 km de portée testé en 2007. Chaque véhicule lanceur devrait en transporter 6 tandis que le prototype n’en a que 4. Bien que sa portée soit restreinte à 500 km pour respecter les traités internationaux, la Russie a indiqué que l’Iskander-K "a la capacité de dépasser les 500 km". Des experts ont même évoqué la possibilité d’atteindre 1 000 km moyennant quelques améliorations. L’Iskander-K pourrait entrer en production en 2009.

VEHICULES :

- 9P78 : véhicule de transport et de lancement comprenant 2 missiles Iskander. Il est basé sur un châssis de camion 8x8 MZKT 7930. Le tout pèse plus de 40 tonnes pour une autonomie de 1 000 km et une vitesse sur route de 70 km/h. Le véhicule est aussi aérotransportable en Il-76. L’équipage de 3 hommes peut contrôler le tir depuis la cabine protégée contre les menaces NBC. Il peut donc opérer indépendamment des autres véhicules lanceurs. Il faut 5 à 16 minutes pour effectuer un premier tir et 60 secondes pour procéder au second.
- 9T250 : véhicule ravitailleur transportant 2 missiles qu’il peut transférer au véhicule lanceur grâce à une grue.
- 9S552 : véhicule de commandement et de communications sur châssis de camion 6x6 Kamaz 43101.
- 9S920 : véhicule de planification de mission sur le même châssis.
- véhicule de maintenance.
- véhicule de repos pour les équipages.

Une batterie d’Iskander comprendrait 4 véhicules lanceurs, 4 de ravitaillement, 4 PC, 4 de planification de mission, un de maintenance et un de repos.

Iskander-M Iskander-E
DIMENSIONS
Poids 3,8 à 4 t 3,8 t
Charge 480 à 700 kg 400 kg
Longueur 7,3 m n.c.
Diamètre 0,92 m n.c.
PERFORMANCES
Rayon d’action 100 à 400 km 50 à 280 km
CHARGE
sous-munitions, FAE, HE (unitaire ou pénétrateur), nucléaire ? sous-munitions, FAE, HE (unitaire ou pénétrateur)

L’Iskander dans le monde

Pays Nombre Commentaires
Russie 60* 5 brigades doivent être rééquipées avec 60 systèmes Iskander-M d’ici 2015. Les premières livraisons auraient eu lieu en 2007 et au moins un bataillon de la brigade du Caucase du nord en serait équipé. Un premier bataillon a également été déclaré opérationnel le 17 juillet 2010 dans l’enclave de Kaliningrad. Ce qui le place à portée de tir de la ville polonaise de Morag (emplacement de la défense anti-missile américaine), de l’Estonie, de la Lituanie et de la capitale finlandaise Helsinki.
Biélorussie  ? un contrat aurait été signé en novembre 2007 pour un nombre inconnu d’Iskander-E destinés à rééquiper la 465ème brigade de missiles de Tsel. Les livraisons seraient prévues d’ici 2020.

Rosoboronexport a annoncé en octobre 2008 que la Syrie, les Émirats Arabes Unis, la Malaisie et l’Inde faisaient partie des pays intéressés par l’Iskander-E et que la Russie chercherait aussi à les exporter vers l’Algérie, le Koweït, Singapour, le Vietnam et la Corée du Sud. Pour le moment, Rosoboronexport a toujours refusé d’en exporter en Syrie et en Iran malgré des demandes récurrentes de ces pays. La Russie a également annoncé en novembre 2008 que l’Iskander ne serait exporté qu’une fois les propres besoins de l’armée russe satisfaits.

Article

> Mise à jour : août 2010
> Date de publication : novembre 2008
> Auteur : redstars.


Missile Iskander sur son véhicule lanceur


Iskander


Missile Iskander


Le système Iskander comprend non seulement des missiles mais aussi des véhicules associés


Iskander-K vu au salon MAKS 2007