Accueil du site > Terre > Fiches > BTR-80/82

BTR-80/82

Historique

Le BTR-80 est un véhicule blindé 8x8 de transport de troupes conçu par Arzamas (groupe GAZ). Son design reprend celui des BTR-60 et BTR-70 mais il dispose d’un seul moteur diesel plus performant et fiable (toujours situé à l’arrière) et d’un certain nombre d’autres améliorations. Il pèse 13,6 tonnes en ordre de combat.

Le BTR-80 peut transporter 3 membres d’équipage (conducteur, chef et tireur) ainsi que 7 fantassins sous protection. Sa caisse est en acier à blindage soudé offrant une protection contre les munitions perforantes de 12,7 mm tirées sur l’arc frontal à 100 mètres de portée. Les côtés sont protégés contre les munitions perforantes de 7,62 mm tirées à 100 m en partie haute et à 750 m en partie basse. Un système d’extinction automatique d’incendie, une protection NBC et 6 lance-grenade fumigènes de 81 mm complètent le tout tandis que l’équipage dispose de 7 sabords de tir (2x3 pour l’infanterie et 1 pour le chef). Le débarquement et l’embarquement du groupe de combat se fait par les deux portes latérales entre les essieux 2 et 3 (chaque porte étant composée de 2 parties s’ouvrant vers le haut et le bas) et les trappes de toit.

L’armement du BTR-80 comprend une tourelle 1 homme équipée d’une mitrailleuse de 14,5 mm (non stabilisée) et d’une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm. Le BTR-80A est quant à lui plus lourdement armé : canon de 30 mm, mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm, lance-grenades AG-17 de toit et lance-missile anti-char Konkurs. Ces deux modèles de base ont en outre été dérivés en un très grand nombre de versions spécifiques : commandement, ambulance, dépanneur, mortier, etc.

Le moteur d’origine du BTR-80 est un diesel KamAZ 7403 V8 de 260 hp couplé à une transmission manuelle (5+1 vitesses) et une boite de transfert (2 vitesses). Depuis 1993, le BTR-80 est produit avec un moteur YaMZ-238M2 de 240 hp. Les suspensions du BTR-80 sont à barres de torsion. Il peut atteindre une vitesse de 90 km/h sur route. Le BTR-80 peut franchir un obstacle de 0,5 mètres, une tranchée de 2 mètres ou une pente de 60%. Il dispose en particulier d’un système de variation centralisée de la pression des pneus ainsi que d’un treuil avant. Le BTR-80 est en outre totalement amphibie et aérotransportable en Il-76 ou An-22.

Le BTR-80 est entré en service en 1984 dans l’armée de terre soviétique et en 1988 dans l’infanterie navale où il remplace les BTR-60. Le BTR-80A est quant à lui apparu en 1994. Il était toujours en production pour les forces armées russes en 2010 en attendant son successeur, le BTR-90, dont le développement semble poser problème. On retrouve aussi des BTR-80 dans un grand nombre de pays d’ex-URSS mais aussi dans quelques pays en ayant acquis d’occasion ou neufs. Soit environ 5000 BTR-80 livrés à 35 pays ! A noter que plusieurs pays produisent des BTR-80 localement avec ou sans l’autorisation de la Russie. C’est le cas de l’Ukraine (BTR-80UP ainsi que les versions plus évoluées BTR-7 Defender, BTR-94, BTR-3 et BTR-4), de la Roumanie (B33 Zimbru qui a donné naissance au Saur) et du Soudan (Shareef-1).

Les principaux défauts du BTR-80 sont aujourd’hui sa protection limitée (en particulier contre les mines et IED), son manque de confort pour l’équipage et la disposition de son moteur à l’arrière du véhicule (obligeant l’équipage à débarquer par les côtés ou le toit sous le feu ennemi). Le vice-ministre de la défense russe, Vladimir Popovkin, a d’ailleurs déclaré en 2010 qu’aucun BTR-80 ne figurerait au plan d’armement russe 2011-20 car il ne répond plus aux besoins des forces.

Le succès mondial du BTR-80 a néanmoins conduit Arzamas a développer en 2009 une version modernisée : le BTR-82 qui se décline également en version BTR-82A. Arzamas estime que "l’efficacité au combat" du BTR-82 est le double de celle du BTR-80. Les améliorations apportées concernent principalement la protection, la stabilisation de l’armement et la mobilité (nouveau moteur de 300 hp).

La production du BTR-82 aurait débuté fin 2010 pour la Russie en remplacement du BTR-80/80A tandis que la mise en service a été prononcée début 2013. Environ 250 BTR-82/82A auraient été livrés neufs par VPK entre 2010 et début 2013. Le constructeur accuse par contre un retard de livraison de 200 BTR-82 neufs sur 2011-12 et s’exposait à d’importantes pénalités. Il n’aurait en effet pas réussi à honorer à la fois les commandes export, qui ont été privilégiées, et le marché national. En parallèle à la production de BTR-82 neufs, le parc russe de BTR-80/80A est en cours de modernisation au standard BTR-82/82A (134 prévus en 2013 pour un budget de 2,818 Mds de roubles). Certaines sources mentionnent jusqu’à 1250 BTR-80 déjà modernisés début 2013 mais cela parait peu probable.

Les nouveaux BTR-82/82A ont été livrés prioritairement aux unités du Caucase du Nord. La 336ème Brigade d’infanterie de marine de la Flotte de la Baltique a également reçu 30 BTR-82/82A début mai 2013. A l’export, le Kazakhstan a également commandé des BTR-82 mais le BTR-80/80A reste disponible en parallèle pour le "grand export".

Versions

- BTR-80 : véhicule blindé de transport de troupes entré en service en 1984 avec une tourelle 1 homme armée d’une mitrailleuse de 14,5 mm et d’une mitrailleuse coaxiale de 7.62 mm. Equipage de 3+7 hommes.

- BTR-80K : principale version de commandement du BTR-80 avec équipements de commandement et communications supplémentaires (radios UHF/VHF, intercom, IFF, mât telescopique de 11 mètres, etc.). L’équipage est de 3 hommes (chef de véhicule, conducteur et tireur) + 1 officier et 2 sous-officiers. L’armement de 14,5 mm du BTR-80 est conservé mais les emplacements de stockage des munitions sont modifiés. Le poids en ordre de combat du BTR-80K est de 13,6 tonnes.

- BREM-K : version de dépannage avec grue principale pouvant soulever 1,2 tonnes, grue secondaire (800 kg), treuil mécanique (jusqu’à 24 tonnes), plateforme de transport (jusqu’à 500 kg derrière la tourelle), stabilisateurs et outils. Une mitrailleuse de 7,62 mm en tourelle assure l’autodéfense du véhicule. L’équipage est de 4 hommes. Le BREM-K pèse 14,5 tonnes en ordre de combat.

- BMM : version ambulance se déclinant en au moins 3 variantes. Le BMM dispose d’une tente de 5,6 x 3,5 x 2 mètres dépliable le long du véhicule ou séparément. L’intérieur du BMM est aménagé avec un système de chargement des civières, des supports de civières, une réserve d’eau potable de 40 litres, des rangements pour les équipements médicaux, etc. L’équipage est de 3 hommes et le nombre maxi de blessés transportable est de 9. Le BMM pèse 13,6 tonnes en ordre de combat.

- 2S23 Nova-SVK : version mortier automoteur de 120 mm en service en faibles quantités dans l’armée de terre russe (depuis 1990), l’Infanterie navale et les Troupes aéroportées (depuis 2009). Elle se compose du châssis du BTR-80 sur lequel prend place une tourelle mortier (tube rayé 2A60 fabriqué par Motovilikha) de 120 mm. Le poids de l’ensemble est de 14,5 tonnes pour un équipage de 4 hommes. 30 obus de mortier de 120 mm peuvent être emportés dont 2 obus explosifs HE (de respectivement 7,1 et 8,7 km de portée) et 1 obus anti-char HEAT (800 m) fabriqués par le russe Bazalt. Le 2S23 pourrait également tirer un obus guidé laser russe ainsi que l’ensemble des munitions françaises du mortier 120 RT (TDA Armements). La cadence de tir maxi est de 10 coups par minute. Le chargement est manuel. Le chef de véhicule dispose en outre d’une mitrailleuse de toit de 7,62 mm pour l’autodéfense du véhicule.

- BTR-80 spécialisés : il existe un très grand nombre de versions spécialisées du BTR-80 y compris de reconnaissance NBC (RKhM-4-01, RKhM-6...), commandement et liaisons, observation d’artillerie, porteurs de systèmes, lutte contre les incendies, etc. Nombre de porteurs de systèmes sont basés sur les châssis spéciaux UNSh-10 (avec tourelleau) et UNSh-12 (sans tourelleau) bénéficiant tous les deux d’un plus grand volume intérieur via un toit surélevé à 2,21 m. Leurs PTAC respectifs sont de 12 et 11,8 tonnes pour des charges utiles de 1,6 et 1,8 t.
A noter que la Russie a notamment reçu en 2011 ses 4 premiers BTR-80 "Infauna" équipés d’un système de brouillage des engins explosifs improvisés radiocommandés (RC-IED). Son développement sur la base du BTR-80K1SH1 a été lancé en 2005 et les essais ont commencé en 2009.

- BTR-80UP : BTR-80 produits par l’atelier de l’armée ukrainienne de Nikolayev pour l’Irak (forces spéciales) en différentes versions (transport de troupes, reconnaissance, ambulance, dépanneur, cargo, PC) sans autorisation de la Russie. La motorisation et les pneumatiques ont été changés tandis que des surblindages ont été ajoutés à l’avant et sur les côtés au détriment de la capacité amphibie qui est abandonnée.

- BTR-80A : version identique au BTR-80 mais apparue en 1994 et armée d’une tourelle 1 homme de 30 mm avec mitrailleuse coaxiale de 7.62 mm. Le canon 2A72 de 30 mm peut tirer des munitions explosives HE ou perforantes AP jusqu’à 2 et 4 km de portée.

- BTR-80AK : version de commandement du BTR-80A.

- BRDM-3 : version de reconnaissance du BTR-80A équipée d’une tourelle télé opérée de 30 mm avec mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm. L’équipage est de 6 hommes (3+3). Elle n’est à priori pas en service en Russie.

- BTR-80S : BTR-80A destiné aux troupes du ministère de l’intérieur russe (MVD) mais doté d’une mitrailleuse de 14,5 mm à la place du canon de 30 mm.

- BTR-82 : nouvelle version modernisée du BTR-80 développée par Arzamas. Le prototype a été achevé fin 2009 et le BTR-82 serait entré en production fin 2010. Les améliorations concernent d’une part la protection : intégration de surblindages du plancher, d’un liner interne, de sièges suspendus et d’un nouveau système d’extinction d’incendie. VPK estime que la survivabilité du véhicule est ainsi accrue de 20%. D’autre part, la puissance de feu est améliorée grâce à un nouveau tourelleau stabilisé sur 2 axes permettant le tir en mouvement. L’optronique est également plus moderne. Ce tourelleau est commun aux 2 armes, mitrailleuse de 14,5 mm du BTR-82 ou canon de 30 mm du BTR-82A, tandis que des armements étrangers pourraient être intégrés également. A noter aussi que les 500 munitions de la mitrailleuse de 14,5 mm du BTR-82 tiennent désormais en un seul chargeur (contre 10 x 50 munitions sur le BTR-80) ; ce qui permet d’éviter d’avoir à recharger l’arme. La mobilité est améliorée grâce à un nouveau moteur de 300 hp, une nouvelle transmission et un renforcement des suspensions pour supporter le poids additionnel. Enfin, les équipements de communications sont plus modernes.

- BTR-82A : nouvelle version modernisée du BTR-80A (mêmes éléments modernisés que le BTR-82).

BTR-80 BTR-80A 2S23 Nona-SVK BTR-82 BTR-82A
MASSES
Poids en ordre de combat 13,6 t 14,55 t 14,5 t 15 t 15,4 t
DIMENSIONS
Equipage 3+7 2+8 4 2+8 3+7
Longueur 7,65 m 7,65 m 7,7 m 7,65 m 7,65 m
Largeur 2,95 m 2,95 m 2,95 m 2,95 m 2,95 m
Hauteur (toit) 2,46 m 2,46 m n.c. n.c. n.c.
Hauteur (tourelle) 2,535 2,8 m
Garde au sol 0,475 m 0,475 m 0,475 m n.c. n.c.
Angle d’attaque 40° 40° n.c. n.c. n.c.
Angle de fuite 30° 30° n.c. n.c. n.c.
PERFORMANCES
Vitesse maxi 80 km/h 80 km/h 80 km/h 100 km/h 100 km/h
Vitesse maxi amphibie 9 km/h 9 km/h 9 km/h 9 km/h 9 km/h
Autonomie maxi 600 km 600 km 600 km 600 km 600 km
Autonomie amphibie n.c. n.c. n.c. 12 h 12 h
Ratio poids/puissance 19.1 ch/t n.c. n.c.
Tranchée 2 m 2 m 2 m n.c. n.c.
Obstacle vertical 0.5 m 0.5 m 0.5 m n.c. n.c.
Pente 60% 60% 60% n.c. n.c.
Dévers 42% 42% 30% n.c. n.c.
Rayon de braquage 6.6 m 6.6 m 7 m n.c. n.c.
ARMEMENT
Principal 1 mitrailleuse KPVT de 14,5 mm (500 coups) 1 canon 2A72 de 30 mm (300 coups) 1 mortier 2A60 de 120 mm (30 obus) idem BTR-80 idem BTR-80A
Secondaire 1 mitrailleuse coaxiale PKTM de 7.62 mm (2000 coups) 1 mitrailleuse coaxiale PKTM de 7.62 mm (2000 coups) 1 mitrailleuse de toit PKT de 7.62 mm (500 coups) idem BTR-80 idem BTR-80A
Élévation -4°/+60° -5°/+70° -4°/+80° -5°/+70° -5°/+70°
MOTORISATION
Type YaMZ-238M2 YaMZ-238M2 KamAZ 7403 KamAZ 740.14 KamAZ 740.14
Puissance maxi 240 ou 260 hp 240 ou 260 hp 260 hp 300 hp 300 hp

Le BTR-80 dans le monde

Pays En service Livraisons Commentaires
Russie > 2000 BTR-80/80A 1984-2010 > 2000 BTR-80/80A en service en 2010 (dont 100 livrés en 2007, 210 en 2008 et 150 en 2010). Le BTR-80 aurait été remplacé sur les chaines de production par le BTR-82 à partir de 2011 sauf pour la version BREM-K de dépannage encore en production en 2011. Équipent à la fois l’armée de terre et l’infanterie navale. Des BTR-80/80A sont en outre en cours de modernisation au standard BTR-82/82A (134 prévus en 2013).
60 2S23 1990-2010 Équipe l’armée de terre (30), l’infanterie navale (20) et, depuis 2009, les Troupes aéroportées (10).
250 BTR-82/82A 2010-13 Environ 150 BTR-82 neufs en service début 2012 et 250 début 2013. Des BTR-80/80A ont aussi été modernisés au standard BTR-82/82A. Équipent à la fois l’armée de terre et l’infanterie de marine.
Algérie 150 BTR-80 1993
Angola 11 BTR-80 achetés d’occasion à l’Ukraine en 2003
Arménie 25 BTR-80
Azerbaïdjan 81 BTR-80/80A dont 70 BTR-80A commandés en 2007
Bangladesh 130+80* BTR-80 1994-2011 130 achetés en plusieurs lots neufs et/ou d’occasion sur 1994-2006 + un nouveau contrat pour 80 BTR-80 qui aurait été signé début 2011.
Biélorussie 194 BTR-80
Burundi 10 BTR-80
Colombie 8 BTR-80 achetés par les Marines pour essais ?
Corée du Sud 20 BTR-80A 2000
Corée du Nord 10 BTR-80A
Côte d’Ivoire 6 BTR-80 achetés d’occasion en Biélorussie en 2001
Estonie 20 BTR-80
Géorgie 26 BTR-80 achetés d’occasion à l’Ukraine. Quelques uns ont été capturés par les forces russes en août 2008 lors du conflit en Ossétie.
Hongrie 330 BTR-80 + 170 BTR-80A 1996-99 437 BTR-80 + 178 BTR-80A livrés par la Russie en guise de paiement de ses dettes.
Indonésie 52 BTR-80A  ?-2012 dont 40 BTR-80A livrés aux Marines en 2012.
Irak 115 BTR-80UP 2006 66 BTR-80 ex-hongrois revalorisés + 49 BTR-80UP neufs construits par l’Ukraine.
Kazakhstan 112 BTR-80/80A 2004-12 Au moins 112 dont 2 BTR-80A achetés en 2004 + 80 BTR-80 en 2007. 30 nouveaux BTR-82 ont aussi été livrés aux Marines fin 2012.
100+90* BTR-82/82A 2011-15 30 livrés en 2011 + 70 en 2012 + 90 commandés en 2012 (livrables en 2013-15).
Kenya 88 BRDM-3 ? 2011 ? Selon des informations non confirmées, le Kenya aurait reçu 8 BRDM-3 en 2011 sur 88 commandés pour 8,9 Mds Sh (105,6 M US$).
Kirghizistan > 10 BTR-80 Une nouvelle commande de BTR-80 (neuf ou occasion ?) a été annoncée début 2011.
Macédoine 12 BTR-80 achetés au Kazakhstan en 1998
Moldavie 11 BTR-80
Mongolie 20 BTR-80
Ouzbékistan 210 BTR-80/80A
RDC 10 BTR-80A
Roumanie 70 BTR-80 Version locale (B33 Zimbru) produite sous licence.
Sierra Leone 10 BTR-80
Soudan 60 BTR-80A 7 achetés d’occasion à la Biélorussie en 2003 + production locale (Shareef-1)
Sri Lanka 33 BTR-80/80A
Tadjikistan BTR-80
Tchad 24 BTR-80 achetés d’occasion en 2001
Turkménistan 180 BTR-80
Turquie 180 BTR-80/80A 1993-95 239 livrés par la Russie en guise de paiement de ses dettes. Equipent la gendarmerie.
Ukraine 436 BTR-80
Venezuela 150 BTR-80/80A* 2011- ? Environ 150 commandés en 2010. Au moins 32 BTR-80A livrés en mai 2011 + 4 en version d’observation d’artillerie (1V152).
Venezuela 2S23 Nona-SVK* 2011- ? Au moins 13 livrés en mai 2011.

* en commande

Article

> Mise à jour : juin 2013
> Date de publication : décembre 2010
< Auteur : redstars.


BTR-80 russe à Moscou (photo : V. Kuzmin)


BTR-80 russe en tout-terrain (photo : V. Kuzmin).


BTR-80 vu de dessus.


Le BTR-80 est totalement amphibie.


Colonne de BTR-80 russes en exercice.


BTR-80A avec tourelle canon de 30 mm.


BTR-80A (photo : Pilot Strizhy).


L’une des versions ambulance BMM du BTR-80.


Le dépanneur BREM-K sur base BTR-80.


BRDM-3 de reconnaissance.


Exemple de BTR-80 spécialisé avec ce véhicule PC d’artillerie antiaérienne.


2S23 Nona-SVK mortier de 120 mm.


2S23 Nona-SVK.


Prototypes des BTR-82 et BTR-82A (photo : Arzamas).


BTR-80 "Infauna"