Armata

Historique

Les premières informations sur le programme russe "Armata" sont apparues en 2011 mais le développement de cette nouvelle famille de blindés lourds aurait été initié en 2010 par Uralvagonzavod, le fabriquant du char T-90. Le ministère russe de la défense aurait validé ses caractéristiques techniques fin mars 2012 en vue du lancement d’un premier prototype en 2013. L’entrée en production est annoncée pour 2015. Un calendrier optimiste car il faudra tenir compte de la nécessité de moderniser l’outil de production russe pour industrialiser une nouvelle famille de blindés.

L’Armata est une famille de blindés partageant une même plateforme modulaire à chenilles qui serait dérivée en un grand nombre de versions afin de rééquiper les forces blindées / mécanisées russes. L’Armata remplacerait ainsi les chars "T", les véhicules de combat d’infanterie "BMP", les automoteurs d’artillerie lourde ainsi que les engins du génie. Une telle plateforme modulaire permet notamment de réduire les coûts et de simplifier la logistique. Dans le principe, on peut assimiler l’Armata aux concepts de familles de blindés médians américain "Future Combat System" (FCS) et britannique "Future Rapid Effect System" (FRES) bien qu’on ne connaisse pas encore le poids en ordre de combat de l’Armata ni même les détails des versions et leur contenu technologique. L’ex FCS et l’actuel FRES sont en effet plus que des plateformes avec toute une stratégie de mise en réseau et de combat collaboratif via l’intégration de technologies C4ISTAR avancées ; domaine dans lequel la Russie est très en retard.

Le char "Armata" serait d’un concept nouveau mais bénéficierait de l’expérience acquise avec les démonstrateurs de chars "Black Eagle" et T-95 qui ont été abandonnés. Son architecture serait innovante pour un char de série avec une cellule de survie blindée (en sandwich avec des composites) entièrement intégrée dans le chassis pour renforcer la survivabilité de l’équipage de 3 hommes. Cette cellule serait totalement isolée du compartiment moteur, des réservoirs de carburant et des munitions pour éviter tout "critical kill" lors d’un coup au but sur le char. La discrétion multispectrale de l’Armata (visuelle, IR et radar) serait optimisée par ses formes géométriques et sa peinture. La tourelle serait quant à elle télé opérée. Ce qui serait également une première pour un char de combat lourd de série ! Son calibre reste inconnu. Le 125 mm standard russe permettrait de tirer la gamme de munitions existante mais d’autres options ont aussi été étudiées pour augmenter la puissance de feu comme le 152 mm. Le chargement des munitions serait entièrement automatisé et le système de contrôle de tir numérisé. Certaines sources mentionnent un poids en ordre de combat probablement compris entre 55 et 65 tonnes pour le char Armata ; soit plus que les chars "T" actuels. Le moteur pourrait être un diesel de 1500 hp.

Peu d’informations sont disponibles sur les autres versions de l’Armata.

On compterait néanmoins un véhicule d’appui-feu de type "BMP-T" capable d’accompagner et protéger les chars de combat lourds sur le champ de bataille, notamment en environnement urbain, grâce à un armement varié et conséquent. Pour mémoire, la tourelle du BMP-T comprend 2 canons 2A42 de 30mm, une mitrailleuse coaxiale PKMT de 7,62mm et 4 lance-missiles anti-chars AT-9 Ataka (5 800 mètres de portée) en plus de 2 lance-grenades AG-30 ou AGS-17 de 30 mm situés sur l’avant du blindé...

Un véhicule de combat d’infanterie viendrait remplacer les BMP tandis q’un transport de troupes serait également prévu. On peut imaginer qu’il soit en outre dérivé en poste de commandement et autres variantes spécialisées.

Un automoteur d’artillerie, un engin du génie et un poseur de pont sont aussi évoqués. On ne peut encore que spéculer sur l’armement de l’automoteur d’artillerie mais pourquoi pas la tourelle bitube de 152 mm testée sur le démonstrateur Koalitsiya-SV !

A noter enfin que des versions pour les Troupes aéroportées et l’Infanterie de Marine pourraient également voir le jour pour remplacer leurs BMP et BMD. Ce qui signifierait des capacités amphibie et d’aérotransport spécifiques.

Versions

- Char : successeur des chars lourds T-72, T-80 et T-90.

- Apui-feu : successeur du véhicule d’appui-feu lourd BMP-T.

- VCI : successeur des véhicules de combat d’infanterie BMP-2 et BMP-3.

- VTT

- Automoteur d’artillerie : successeur des 2S19 MSTA-S.

- Engin du génie : successeur des IMR-2 et IMR-3.

- Poseur de pont : successeur du MTU-90.

Armata (char)
DIMENSIONS
Equipage 3 ?
Poids 55 à 65 tonnes ?
Ratio poids/puissance n.c.
Longueur n.c.
Largeur n.c.
Hauteur n.c.
PERFORMANCES
Vitesse maxi n.c.
Autonomie n.c.
Elevation du canon n.c.
FRANCHISSEMENT
Tranchée n.c.
Obstacle vertical n.c.
Pente n.c.
Dévers n.c.
ARMEMENT
principal 1 canon de gros calibre
secondaire n.c.
MOTORISATION
1500 hp ?

L’Armata dans le monde

Pays Nombre Livraisons Commentaires
Russie 0 2015 ? Entrée en production prévue en 2015

Moscou n’a pas encore indiqué si l’Armata sera exportable.

Article

> Mise à jour : avril 2012
> Date de publication : avril 2012
> Auteur : redstars.


Vue d’artiste de différentes versions de l’Armata : char, appui-feu, automoteur d’artillerie, engin du génie et transport de troupes.


Prototype du char T-95 dont l’Armata pourrait s’inspirer.


Prototype du char "Black Eagle" dont l’Armata pourrait s’inspirer.