Accueil du site > Terre > Articles > Le BMD-4M n’est pas mort !

Le BMD-4M n’est pas mort !

Le programme de véhicule de combat d’infanterie BMD-4M des Troupes aéroportées russes, que l’on pensait enterré par le ministère russe de la défense comme le BMP-3, ne serait peut-être pas si mort que ça. La revue militaire russe Krasnaya Zvezda (Etoile rouge) a en effet publié un article du commandant des Troupes aéroportées russes, le Lt-Général Shamanov, en vue de faire le point sur le BMD-4M et de rétablir certaines vérités...

Shamanov déclare notamment que le BMD-4M équipera bien les parachutistes russes contrairement aux rumeurs d’abandon du programme. Selon lui, le BMD-4M répond en effet parfaitement aux besoins spécifiques des Troupes aéroportées en mobilité et puissance de feu. C’est en effet un véhicule tout-terrain grâce à ses chenilles, son poids en ordre de combat de 14 tonnes et sa capacité amphibie. Il offre en outre une grande mobilité stratégique puisque l’Il-76MD peut transporter 3 BMD-4M dans sa soute et les parachuter avec leurs équipages à l’intérieur. La puissance de feu du BMD-4M est énorme avec une tourelle canon de 100 mm similaire à celle du véhicule de combat d’infanterie BMP-3.

Shamanov rappelle que si le BMD-4 lancé en 2004 n’a pas été retenu, en raison de problèmes de fiabilité de sa driveline développée par Volgograd Tractor Plant, le BMD-4M lancé en 2008 est quant à lui un tout nouveau véhicule qui a passé avec succès ses essais. La driveline a été totalement revue par Kurganmashzavod avec des éléments communs avec celle du BMP-3.

Des surblindages démontables ont aussi été ajoutés au BMD-4M depuis l’été 2011 (fournis par un industriel européen - Rheinmetall ?) pour augmenter la protection souvent citée comme son principal défaut. Mais Shamanov précise que les Troupes aéroportées russes ne veulent en aucun cas d’un véhicule plus lourd. Il pense probablement à la possibilité déjà évoquée de les équiper d’une version spécifique du futur blindé Armata mais dont le poids se rapprocherait d’un char ! Shamanov fait en outre valoir que la survivabilité d’un blindé dépend aussi de sa mobilité, de la portée de ses armes et de ses systèmes embarqués. Or le BMD-4M dispose de solides atouts dans ces domaines. Son canon de 100 mm dispose ainsi d’une portée largement supérieure aux autres véhicules de sa catégorie. Il peut en outre tirer des missiles anti-chars. De plus, le BMD-4M recevra d’ici 2016 de nouveaux équipements électroniques dont un système de contrôle de tir entièrement automatisé, un système d’information et de commandement intégré ainsi qu’un système de navigation par satellite GLONASS (équivalent russe du GPS).

Shamanov explique enfin qu’il souhaite que le BMD-4M entre en production dès maintenant ; quitte à moderniser les premiers véhicules ultérieurement. Les conflits de Tchétchénie et de Géorgie ont en effet démontré que le besoin de rééquipement est urgent. Le dernier frein serait cependant d’ordre budgétaire puisque le ministère russe de la défense et les industriels ne seraient pas encore parvenus à un accord sur un prix « raisonnable » pour le BMD-4M...

Article

> Mise à jour : mai 2012
> Date de publication : mai 2012
> Auteur : redstars.


BMD-4M (photo : rasnaya Zvezda)