Su-30

Redstars revisite les différentes versions de la fameuse famille d’avions de combat Sukhoï Su-27 et vous propose de nouvelles fiches détaillées pour chacune. A commencer par le Su-30...

Historique

La famille Su-30 est initialement dérivée du Su-27UB d’entrainement mais elle comprend en fait 2 branches : le Su-27PU (Su-30) de supériorité aérienne et le Su-30M multirole.

Le Su-30 est initialement la version biplace de supériorité aérienne dérivé du Su-27UB d’entrainement. Elle est désignée Su-27PU dans la force aérienne russe et T10PU chez le constructeur. Le concept opérationnel imaginé par les russes était que le Su-27PU serve d’appareil d’interception à long rayon d’action et de guidage pour les autres Su-27 monoplaces (Su-27P) grâce à son navigateur assis en place arrière ainsi que sa liaison de données. Les Su-27P de la "meute" (jusqu’à 4) n’avaient ainsi pas besoin d’allumer leurs radars pour rester plus discrets. Le Su-27PU est donc ravitaillable en vol (ajout d’une perche escamotable) et peut tirer toute la gamme russe de missiles air-air (R-73, R-27 et R-77) mais n’a par contre pas de capacités air-sol hormis l’usage secondaire de bombes classiques comme le Su-27. Le démonstrateur du Su-27PU (Su-30) a effectué son premier vol en juin 1987 suivi du premier prototype en décembre 1989 et du premier appareil de pré-série en avril 1992.

Le Su-30M est quant à lui une version multirole dont le développement a été initié dès 1991 avec plusieurs concepts, démonstrateurs et prototypes proposés à la Russie et surtout à l’export. Les deux premiers contrats export (Inde et Chine) conduiront finalement au développement de 2 sous familles différentes. Le Su-30MKI indien a été développé à partir de 1995 sur la base du Su-27UB (avec plans canards, réacteurs à poussée vectorielle AL-31FP et radar N011M Bars) tandis que le Su-30MKK chinois a été développé à partir de 1997 sur la base des Su-27SK et Su-27M (avec réacteurs AL-31F classiques, pas de plans canards et le radar N001VE). Les Su-30MKI et Su-30MKK ont tous les deux été développés par le bureau d’études Sukhoï mais le premier est produit par l’usine Irkut tandis que le second est produit par celle de KNAAPO. Ils sont aujourd’hui tous intégrés dans le holding OAK. Les désignations export retenues pour ces 2 sous familles sont respectivement Su-30MK et Su-30MK2. Hormis les différences d’architecture et de moteurs, tous les Su-30M disposent d’une avionique améliorée, d’un radar multimodes et de capacités air-sol complètes incluant l’usage d’armements guidés et de pods de reconnaissance et de désignation de cibles sur 12 points d’emport. Il peuvent notamment tirer des bombes à guidage TV (KAB-500KR et KAB-1500KR) ou laser (KAB-1500L), des missiles anti-radar (Kh-31P) et anti-navire (Kh-31A) ou encore des missiles air-sol à guidage TV ou laser (Kh-29L/T et Kh-59M). Les configurations du Su-30M sont par contre personnalisables selon le client : radar, panoplie d’armements air-air et air-surface, équipements russes ou étrangers...

Le Su-27PU n’est pas entré en service en grand nombre dans la force aérienne russe (seulement 5 livrés en 1996) mais le Su-30M a connu un grand succès à l’export. Il a été commandé à plus de 500 exemplaires par l’Inde (272 Su-30MKI), la Chine (104 Su-30MKK/MKK2) et quelques autres pays : Vietnam, Venezuela, Algérie, Malaisie et même Ouganda. Les commandes et livraisons se poursuivent encore. Le Su-30MK s’est en effet avéré être un appareil d’un très bon rapport coût/performances qui a continué à être graduellement amélioré. Les Su-30MKI indiens ont même été considérés comme les appareils les plus performants du monde à leur entrée en service au début des années 2000. La Russie a d’ailleurs fini par commander des Su-30M2 et Su-30SM pour ses propres forces à partir de 2009 et 2012 afin de faire l’intérim avec les futurs Su-35S et PAK-FA de nouvelles générations. Le prix d’un Su-30MK serait d’environ 40 M US$ mais il peut varier selon les équipements retenus.

Versions

- Su-30 / Su-27PU : version biplace en tandem de supériorité aérienne dérivé du Su-27UB d’entrainement. Elle en retient l’architecture, les moteurs AL-31F et les principaux équipements. Le Su-27PU dispose par contre du radar N001 (capable de détecter un chasseur à 100 km), d’une capacité de ravitaillement en vol (perche escamotable) ainsi que d’équipements de communications, d’une avionique et d’un système de navigation améliorés. Le radar peut traquer jusqu’à 10 cibles à 65 km et en engager 2 simultanément.

- Su-30K : version export du Su-30 mais avec caractéristiques et équipements différents des Su-27PU/Su-30 en service au sein des forces aériennes russes. Ainsi les Su-30KI indonésiens sont des monoplaces (et non pas des biplaces) et ont des équipements différents.

- Su-30KN : projet de modernisation des Su-27 (mono et biplaces) et Su-30 des forces aériennes russes développé conjointement par Sukhoï, Irkutsk et Russkaya Avionika. Les modifications incluent un nouveau système d’arme avec capacités de cartographie et des modes air sol pour le radar N001, l’emport et le tir de nouveaux armements air-air et air-sol, un système de navigation par satellite et un nouveau cockpit avec 4 écrans multifonctions. Ces modernisations sont relativement similaires à celles des Mig-29 modernisés au standard Mig-29SMT et font du Su-27 un véritable appareil multirôle. Les nouveaux armements du Su-30KN sont les suivants : missiles Kh-29T, Kh-59M, Kh-31A/P et bombes guidées KAB-500KR. L’intégration des missiles anti-navires Kh-59, Yakhont et Alfa a été envisagée également. Les essais en vol ont commencé en mars 1999 jusqu’à la qualification obtenue en novembre 2001. Le coût de la modernisation d’un Su-27 en Su-30KN était estimé à seulement 1/30ème du prix d’un appareil neuf par les industriels. Mais seulement 5 Su-27 russes (en plus du prototype) auraient été modernisés à ce standard et livrés en 2002-2003 avant interruption du programme pour des raisons budgétaires. Les Su-27 russes monoplaces sont désormais modernisés au standard Su-27SM.

- Su-30M : le Su-30M est la désignation générique de la version améliorée et totalement multirole du Su-30. La masse maxi au décollage est portée jusqu’à 34,5 tonnes en renforçant la cellule et le train d’atterrissage. Toute la gamme d’armements russe air air et air surface peut être emportée sous 12 points d’emport. Le radar peut être le N001VE ou le N011M Bars. L’optronique frontale OLS-30 (90 km de portée maxi), la liaison de données Spektr et le viseur de casque Sura-K sont généralement inclus également. Quant à l’avionique et aux autres équipements, ils varient selon chaque client avec à chaque fois la possibilité d’intégrer divers modèles russes, israéliens, français, sud-africains ou autres grâce à une architecture électronique ouverte. Voir détails sur les Su-30MK, Su-30MK2, Su-30M2 et Su-30SM.

- Su-30MK : version export du Su-30M produite par l’usine Irkut avec plans canard, moteurs à poussée vectorielle AL-31FP et radar à antenne passive N011M Bars. Son développement a été initié pour l’Inde (Su-30MKI). Le radar multimodes à antenne passive N011M Bars peut traquer 15 cibles et en engager 4 simultanément. Il serait capable de détecter un chasseur à 120-140 km, un destroyer à 120-150 km et un groupe de chars à 40-50 km.

- Su-30MK2 : version export du Su-30M produite par l’usine KNAAPO sans plans canards, avec moteurs AL-31F classiques et radar N001VE/VEP. Son développement a été initié pour la Chine (Su-30MKK2). Le radar à antenne passive N001VE/VEP, moins performant que le N011 Bars, est capable de détecter un chasseur à 100 km, un porte-avions à 250 km ou un patrouilleur à 70 km. Il dispose de 9 modes air-air et 10 modes air-surface (dont un de surveillance maritime). Il peut suivre jusqu’à 10 cibles et en engager simultanément 4. L’optronique frontale OEPS-30 comprend une caméra IR (90 km de portée) et un télémètre laser (10 km).

Chaque pays ayant commandé le Su-30MK/MK2 à l’export dispose donc en général d’une version qui lui est propre :

Désignation Client Premier vol Spécificités
Su-30MKI Inde novembre 2000 biplace en tandem, plans canards, avionique française, radar multimode N011M Bars, optronique frontale, viseur de casque, équipements de guerre électronique israéliens, moteurs AL-31FP à poussée vectorielle, radar de queue, pod israélien Litening. Le passage au radar N135 Irbis-E à antenne active AESA et l’intégration du missile anti-navire russo-indien Brahmos sont prévus sur les derniers Su-30MKI.
Su-30MKK Chine mai 1999 (série) biplace en tandem, radar N001VE, cockpit tout écran, capacités de guerre électronique accrues
Su-30MKK2 Chine 1999 Su-30MK2 optimisé pour la reconnaissance (pod de reconnaissance M400, radar N001VEP amélioré) et l’attaque navale (pod de désignation Sapsan-E, missiles Kh-31A et Kh-31P). Capacité de tir du missile air-air chinois PL12. Tous les équipements sont russes.
Su-30MKK3 Chine  ? projet de Su-30MKK2 amélioré (nouveau radar Zhuk-MSE, nouveaux équipements, missiles Kh-59ME et Kh-31A) développé pour la Chine à partir de 2004 mais possiblement annulé en 2007.
Su-30MKA Algérie 2007 ? similaire au Su-30MKI indien avec un cockpit en français et les équipements israéliens en moins.
Su-30MKM Malaisie mai 2006 similaire au Su-30MKI mais avec des équipements sud-africains (détecteurs d’alerte missile et laser), russes (brouilleurs et lance leurres) et français (IFF, système de navigation, avionique, pod Damocles). Radar N011M Bars.
Su-30MKV Venezuela 2006 ? Su-30MK2
Su-30MK2V Vietnam 2004 ? Su-30MK2 légèrement adapté aux besoins vietnamiens. Radar N001VE. Moteurs AL-31F

- Su-30M2 : version du Su-30MK2 destinée à la force aérienne russe et commandée à 4 exemplaires en août 2009 (en même temps que 12 Su-27SM3 et 48 Su-35S). Le premier Su-30M2 a effectué son premier vol en septembre 2010 et ils ont tous été livrés en 2010.

- Su-30SM : version du Su-30MKI destinée à la force aérienne et à l’aviation navale russes (30 premiers commandés en mars 2012). Ils conservent certains équipements étrangers du Su-30MKI dont l’avionique d’origine française (HUD et écrans multifonctions de Thales, centrale de navigation inertielle de Sagem) et les processeurs indiens sur le radar Bars.

Su-30 Su-30MK Su-30MK2
DIMENSIONS
Longueur n.c. 21,94 m 21,94 m
Hauteur n.c. 6,36 m 6,36 m
Envergure n.c. 14,7 m 14,7 m
MASSES
à vide n.c. 17,7 t n.c.
normale au décollage* n.c. 24,9 t n.c.
maxi au décollage 33 t 34,5 t (limite : 38,8 t) 34,5 t (limite : 38 t)
charge militaire 8 t 8 t 8 t
carburant interne 9,4 t 9,64 t 9,72 t
PERFORMANCES
vitesse maxi (haut) Mach 2.35 2 120 km/h 2 100 km/h
vitesse maxi (bas) Mach 1.14 1 350 km/h 1 400 km/h
plafond 17 500 m 17 300 m 17 300 m
RA (haut) 2 998 km 3 000 km 3 000 km
RA (bas) n.c. 1300 km n.c.
RA (avec 1 ravitaillement en vol) 5 194 km 5 200 km 5 600 km
Distance de décollage (à masse normale) 550 m 550 m
Distance d’atterrissage (avec parachute à masse normale) 750 m 750 m
Facteurs de charge n.c. +9G / -3G n.c.
MOTORISATION
nombre 2 réacteurs 2 réacteurs 2 réacteurs
type AL-31F AL-31FP AL-31F
poussée unitaire 12,5 t 12,5 t 12,5 t
ARMEMENTS
canon GSh-301 de 30mm (150 coups) idem idem
air air R-27R1/T1, R-73, R-77 idem idem
anti-navire non missiles Kh-31A (Brahmos sur les derniers Su-30MKI) missiles Kh-31A
air sol bombes et roquettes non guidées idem + bombes guidées KAB-500KR, KAB-1500KR et KAB-1500L, missiles Kh-29L/T, Kh-31P, Kh-59M idem

* avec 2 missiles R-27R, 2 missiles R-73 et 5,27 tonnes de carburant.

Le Su-30 dans le monde

Pays Type Nombre Livraisons Commentaires
Russie Su-30 (Su-27PU) 5 1992-96 ? 5 Su-27PU de série produits en 1992-93. Date de livraison au 54ème Régiment de Chasseurs (54 GIAP) de Savaslyeyka inconnue. Transférés à Lipetsk en 2006 après la dissolution du 54 GIAP. Ils ont notamment été utilisés comme avions de démonstration par les patrouilles aériennes russes. Possiblement modernisés au standard Su-30KN en 2002-03.
Su-30M2 4 2010 4 commandés en août 2009 en même temps que les 12 Su-27SM3 et 48 Su-35S. 2 restés chez le constructeur KNAAPO pour la formation des pilotes de Su-35S + 2 livrés en décembre 2010 à la 6972ème Base Aérienne de Krimsk (Caucase du Nord) où sont aussi basés les Su-27SM3. N°10, 20, 30 et 40 (rouge).
Su-30SM 2+58* 2012-16 Premier contrat pour 30 Su-30SM annoncé par Irkut en mars 2012 pour des livraisons d’ici 2015. Les 2 premiers ont été livrés le 22 novembre 2012 et plus de 10 autres sont attendus en 2013. Second contrat pour 30 Su-30SM annoncé en décembre 2012 en vue de livraisons d’ici 2016. Les Su-30SM pourraient être répartis entre l’armée de l’air et l’aviation navale (en remplacement de ses Su-24).
Algérie Su-30MKA 28+16* 2007-09 28 commandés en février 2006 (livrés en 2007-09) + 16 en mars 2010 (livrables d’ici fin 2010 en remplacement des Mig-29SMT/UBT retournés à la Russie).
Chine Su-30MKK 76 2000-03 38 livrés en 2000-2001 puis 38 en 2002-2003
Su-30MKK2 28 2003-04 livrés à la marine
Su-30MKK3 28 ?  ? contrat avec la marine pour 24 appareils possiblement annulé en 2007
Inde Su-30K 0 1996-99 8 Su-30K commandés en novembre 1996 (livrés en 1997 en attendant le développement du Su-30MKI) + 10 Su-30KI en décembre 1998 (pris sur une commande indonésienne annulée et livrés en 1999 - parfois appelés Su-30MK). Retirés du service en 2003 et remplacés par des Su-30MKI. Rendus à la Russie et actuellement stockés en Biélorussie en attendant leur revente éventuelle sur le marché de l’occasion.
Su-30MKI 169+58* 2002-2015 32 Su-30MKI livrés directement par la Russie en 2002-2004 (en 3 lots de 3 standards dégradés avant modernisation ultérieure) + contrat avec HAL pour la production de 140 autres Su-30MKI signé en décembre 2000 (livrés à partir de novembre 2004) + 18 commandés directement à la Russie en remplacement des Su-30K/MK + 40 à produire sous licence (commandés en 2007 pour des livraisons d’ici 2015). Un dernier contrat pour 42 Su-30MKI supplémentaires est en cours de finalisation depuis 2011 (livrables en 2016-17 pour 3,3 Mds US$). 137 Su-30MKI livrés au total à fin décembre 2011 et plus de 170 à fin décembre 2012. 3 perdus lors d’accidents en 2009 (2) et 2011 (1). Il est envisagé que les 42 derniers Su-30MKI commandés soient portés à un nouveau standard intégrant des équipements plus performants (avionique, radar Irbis E et suite de guerre électronique) ainsi que le missile Brahmos. 40 autres Su-30MKI pourraient aussi être retrofités à ce standard.
Indonésie Su-30MK/MK2 5+12* 2003-12 Premier contrat pour 12 Su-30 (8 monoplaces + 4 biplaces) signé en août 1997 mais annulé en 1998 en raison de la crisé asiatique. 2 Su-30MK livrés en 2003 + 3 Su-30MK2 en 2009 (commandés en 2007) + 6 Su-30MK2 commandés en décembre 2011 (pour 470 M US$) + 6 autres en février 2013.
Malaisie Su-30MK 18 2007-08 une première commande de 12 Su-30MK a été annulée en 1998 suite à la crise asiatique. 18 appareils ont ensuite été commandés en 2003 (0,9 millions US$) pour une livraison en 2007-08. Sukhoï proposera à nouveau le Su-30MK à la Malaisie dans le cadre d’un appel d’offres pour 10 à 30 chasseurs attendu en 2010.
Ouganda Su-30MK2 2+6* 2011-12 8 commandés en mai 2011 pour 740 M US$ dont 2 livrés en juillet 2011, 2 en octobre 2011 et 2 en mai 2012. Un second lot de 6 Su-30MK2 serait en négociation en 2012.
Venezuela Su-30MK 24 2006-08 24 commandés en juillet 2006 pour 1,5 Mds US$. Livrés en décembre 2006 (4), décembre 2007 (12) et juillet 2008 (8). Premières cellules possiblement issues du contrat annulé de Su-30MKK3 chinois.
Vietnam Su-30MK2V 12+12* 2004-13 4 commandés en 2003 (livrés en 2004) + 8 en 2009 (livrés en 2011) + 12 en 2011 (livrables en 2012-13). Des missiles R-73, R-27, Kh-31A et Kh-29 ont été achetés pour les équiper. Le Vietnam compterait acquérir progressivement jusqu’à 45 Su-27/30 pour équiper 4 régiments.

Article

> Mise à jour : juin 2013
> Date de publication : juillet 2012
> Auteur : redstars


Su-30 russe


Su-30KN


Prototype du SU-30KN


Prototype du Su-30MK


Panoplie d’armements du Su-30MK


Les armements du Su-30MK/MK2


Su-30MKI indien


Su-30MKK2 chinois


Su-30MKM malaisien


Su-30MK2V vénézuélien


Su-30MK2 indonésien


Su-30MK2 ougandais


Su-30MKA algérien


Su-30M2 russe (photo : Vitaly V Kuzmin).


Premier vol du premier Su-30SM destiné à la force aérienne russe réalisé le 21 septembre 2012 (photo : Sukhoï).


L’un des 2 premiers Su-30SM livrés à la force aérienne russe le 22 novembre 2012 (photo : Irkut).