Accueil du site > Mer > Fiches > Projet 877/636 Kilo

Projet 877/636 Kilo

Kilo profil {JPG}

Historique

Le Kilo (Projet 877) a été étudié par le bureau d’études Rubin de Saint Petersbourg afin d’assurer des missions de lutte contre les sous-marins et navires ennemis, de protection des bases navales et voies de communication mais aussi d’attaque des communications adverses pour remplacer les Foxtrot (Projet 641) et Tango (Projet 641B). Quatre chantiers navals russes se sont chargés de la production : Saint-Petersbourg (chantiers de l’Amirauté), Nizhny Novgorod, Komsomolsk-sur-Amour et plus récemment Severodvinsk (Sevmash). Le prototype a été lancé en 1979 et est entré en service en 1982.

Le Projet 877 s’avère plus manœuvrant, et plus discret que ses prédécesseurs. Il comprend 6 compartiments et un équipage de 52 hommes (dont 13 officiers). La propulsion est assurée par deux moteurs diesel et un électrique couplés à une seule ligne d’arbres et une hélice à 6 pales. Le Projet 877 peut ainsi plonger à 240 mètres de profondeur (350 m maxi en cas d’urgence) et se déplacer à 17 noeuds. L’armement comprend 6 tubes lance torpilles de 533 mm. 18 torpilles et/ou missiles anti-navires SS-N-15 sont stockés à bord. Les variantes 877M disposent d’un système de contrôle de tir amélioré MVU-110EM (capable de suivre 5 cibles et d’en traiter 2 simultanément) et les 877K de la possibilité de lancer des torpilles filo-guidées (permettant de changer de cible avec un homme dans la boucle) depuis 2 de leurs tubes. 24 mines peuvent aussi prendre place dans les tubes lance torpilles au lieu des torpilles et missiles habituels. Particularité supplémentaire du Kilo : l’emport d’un système antiaérien SA-N-5 ou SA-N-8 (optionnel) dans le massif pour traiter la menace des aéronefs en surface.

Une version améliorée du Kilo, le Projet 636, a ensuite été mise en service à partir de 1990. Il dispose d’une double coque qui a été allongée de 1,2 mètres pour loger un nouveau moteur plus puissant et plus silencieux (de l’ordre de 50%). Les hélices sont à 7 pales au lieu de 6 sur le Projet 877. La vitesse maxi est portée à 20 noeuds et l’endurance également augmentée. La coque dispose en outre d’un revêtement anéchoïque pour augmenter encore la discrétion acoustique. Le Projet 636 est donc plus silencieux ("un trou noir dans l’océan" selon la formule consacrée) mais aussi plus puissant et plus autonome (nouveau système de combat automatisé). Il peut en outre recevoir des missiles anti-navires SS-N-27 "Club-S" (ainsi que sa version de frappe terrestre) qui sont tirés depuis les lance-torpilles. Cet armement est également intégrable sur les Projet 877 en retrofit.

Entre 1980 et 1990, la marine russe a mis en service 18 Projet 877 tandis que 17 autres ont été exportés entre 1985 et 2000 dans les pays du Pacte de Varsovie (Roumanie, Pologne) et alliés (Inde, Chine, Iran). 6 Projet 636 ont été mis en service en Russie entre 1990 et 1994 tandis que 6 autres, des Projet 636.3 sans doute encore améliorés, ont été commandés en 2010 pour des livraisons prévues entre 2013 et 2016. Cette commande fait suite aux problèmes et retards rencontrés dans le développement du successeur de la classe Kilo : le Projet 677 Lada.

A l’export, 12 Projet 636 ont été livrés entre 1998 et 2011 à l’Algérie et à la Chine. Il a en outre été commandé plus récemment par le Vietnam à 6 exemplaires tandis que d’autres pays sont en négociations avancées. A noter enfin que les premiers sous-marins chinois "Yuan" (Type-39) seraient des copies modifiées des Projet 877 et 636 russes acquis par la Chine. Depuis 2013, la Chine propose même des versions export du Yuan sous la désignation S-20...

Versions

- Projet 877/877K/877M : première version du Kilo destinée à la marine russe. Les lettres "K" et "M" désignent les sous-marins équipés respectivement d’un système de contrôle de tir amélioré (MVU-110EM capable de suivre 5 cibles et d’en traiter 2 simultanément) et de 2 tubes lance-torpilles filoguidées (permettant de changer de cible après le lancement).

- Projet 877E/EK/EM : versions export du Projet 877 et de ses dérivés.

Schéma du Kilo {JPG}

- Projet 636 : version améliorée du projet 877 plus longue (+1,2 mètres), plus puissante, plus silencieuse (revêtement anéchoïque et machinerie) et plus endurante. Elle dispose en outre d’un système de combat automatisé ainsi que de modes améliorés pour les capteurs et équipements. En option, le Projet 636 peut emporter les nouveaux missiles SS-N-27 Club-S en variantes anti-navires et de frappe terrestre.

- Type 39 Yuan : copie chinoise modifiée du Projet 877 (pour les premiers exemplaires) puis du Type 636 (pour les suivants). Le Type 39 chinois est proposé à l’export depuis 2013 sous la désignation S-20.

- Projet 636.3 : ultime version du Projet 636 commandée par la Russie à 6 exemplaires pour le Flotte de la mer noire. Elle dispose sans doute d’améliorations supplémentaires.

Projet 877 Projet 636
DIMENSIONS
Longueur 72,6 m 73,8 m
Largeur 9,9 m 9,9 m
Tirant d’eau 6,6 m 6,6 m
MASSES
déplacement (surface) 2 325 t 2 325 t
déplacement (plongée) 3 075 t 3 075 t
PERFORMANCES
vitesse maxi (surface) 10 noeuds 10 noeuds
vitesse maxi (plongée) 17 noeuds 20 noeuds
profondeur de croisière 240 m 240 m
profondeur maxi 350 m 350 m
distance franchissable (schnorchel) 6 000 miles à 7 noeuds 7 500 miles à 7 noeuds
distance franchissable (plongée) 400 miles à 3 noeuds 400 miles à 3 noeuds
autonomie 45 jours 45 jours
EQUIPAGE 52 hommes (dont 13 officiers) 52 hommes (dont 13 officiers)
MOTORISATION
type diesel-électrique diesel-electrique
diesel 2 x 4-2DL-42M (2,68 MW) 2 x 4-2AA-42M (2,68 MW)
électrique 1 x PG-141 (4,34 MW) 2 x PG-141M (4,34 MW)
ARMEMENTS
torpilles 6 tubes de 533mm (18 torpilles et/ou missiles SS-N-15) 6 tubes de 533mm (18 torpilles et/ou missiles SS-N-27)
surface-surface Missiles anti-navires SS-N-15 (depuis les LT) Missiles anti-navires SS-N-27 (depuis les LT). Capacité de frappe terrestre en option.
surface air 1 système SA-N-5 (6 à 8 missiles) en option 1 système SA-N-5 (6 à 8 missiles) en option
EQUIPEMENTS
Sonars MGK-400EM "Shark Teeth" (passif) MGK-400EM "Shark Teeth" (passif)
MG-519 "Mouse Roar" (actif) MG-519 "Mouse Roar" (actif)
Radar MRK-50 MRK-50
Système de combat MVU-110EM ou MVU-119EM "Murena" MVU-110EM ou MVU-119EM "Murena"
Guerre électronique MRP-25 et/ou MRK-50, 6701 MRP-25 et/ou MRK-50, 6701

Le Kilo dans la marine russe

Type Nom N° de coque Mise sur cale Lancement En service Flotte Commentaires
877 B-248 536 1980 1980 1980 en réserve
877 B-260 Chita 504 1981 1981 P
877 B-229 500 1983 1983 1983 en réserve
877 B-404 524 1983 1983 1983 en réserve
877 B-227 Vyborg 469 1982 1982 1983 B
877 B-405 Tyumenskiy Komsomolets 535 1984 1984 1984 retiré du service en 2007 et démantelé ?
877 B-401 Novossibirsk 440 1982 1984 1984 N
877 B-402 Vologda 405 1983 1984 1984 N
877 B-470 541 1985 1985 1985 retiré du service en 2007 et démantelé ?
877 B-439 Almetyevsk 545 1986 1986 1986 statut inconnu
877 B-806 Tur 487 1984 1986 1986 B
877 B-445 Syvatitel Nikolay Chudotvorets 531 1987 1987 1988 P
877 B-808 Yaroslav 425 1986 1988 1988 N Réparé en 2009.
877 B-394 522 1988 1988 1988 P
877 B-800 Kaluga 468 1987 1987 1989 N Immobilisé au chantier naval Zvezdochka depuis 2003 faute de budget pour son entretien. En réparation et modernisation depuis 2011 en vue d’une remise en service prévue fin 2012.
877 B-464 Ust-Kamchatsk 547 1989 1989 1990 P en réserve ?
877 B-471 Magnitogorsk 409 1988 1990 1990 N
877 B-494 Ust-Bolsheretsk 549 1990 1990 1990 P
636 B-459 Vladikavkaz 431 1988 1990 1990 MN Immobilisé au chantier naval Zvezdochka depuis 2008 faute de budget pour son entretien. En réparations en vue d’une remise en service en 2014.
636 B-871 Alrosa 554 1988 1990 1990 MN Seul Kilo actuellement opérationnel dans la Flotte de la Mer Noire. Doté d’une pompe-hélice à titre expérimental. Sortie d’IPER en août 2012.
636 B-177 Lipetsk 429 1989 1991 1991 N
636 B-187 529 1991 1991 1991 P en réserve ?
636 B-190 Krasnokamensk 521 1992 1992 1992 P
636 B-345 Mogochey 507 1993 1993 1994 P
636.3 B-237 Rostov-sur-le-Don 2010  ? 2013 MN Mis sur cale le 20 aout 2010 à Severodvinsk.
636.3 B-261 Novorossiysk 2011 2013 2014 MN Mis sur cale le 21 novembre 2011 à Severodvinsk.
636.3 B- ??? Stariy Oskol 2012  ? 2014 MN Mis sur cale le 18 août 2012 à Severodvinsk.
636.3  ? 2013  ? 2015 MN Mise sur cale prévue en 2013 à Severodvinsk.
636.3  ?  ?  ? 2015 MN
636.3  ?  ?  ? 2016 MN

Flottes : B = Baltique / N = Nord / MN = Mer noire / P = Pacifique.

Le Kilo dans le monde

Pays Nombre Livraisons Commentaires
Russie 24 Projet 877K/M et Projet 636 1980-94 La marine russe disposerait de 24 Projet 877/636 dont 16 à 18 seraient en service actif et le reste conservé en réserve, en réparations ou en voie de désarmement. Les 6 derniers Kilo russes seraient du type 636. 12 autres Kilo ont déjà été désarmés en 1997-1999.
6 Projet 636.3* 2013-16 La Flotte de la Mer noire devrait recevoir 6 nouveaux Kilo (Projet 636.3) en 2013 (1), 2014 (2), 2015 (2) et 2016 (1). Le premier a été mis sur cale le 20 août 2010 (cf. détails supra).
Algérie 2 projet 877E 1987-88 Modernisations achevées en 2008 et 2012.
2 Projet 636 2010-11 Commandés en 2006 pour 600 M US$. Lancés en avril 2008 et avril 2009 et livrés en 2010-11. L’Algérie envisagerait d’en commander 2 autres en 2013.
Chine 2 Projet 877EKM 1995 Premier contrat pour 2 Projet 877 (en cours de construction à Nizhny Novgorod pour un contrat export annulé) et 2 Projet 636 (à construire neufs à Saint-Petersbourg) signé en 1993. Les 2 Projet 877 ont été livrés en février et novembre 1995. Pourraient avoir reçu des missiles SS-N-27 en retrofit ainsi que des équipements chinois. Portent les numéros de coques 364 et 365 dans la marine chinoise.
10 Projet 636 1998-2006 2 premiers livrés en janvier 1998 et février 1999 dans le cadre du contrat de 1993 (cf. détails ci-dessus) + 8 livrés en 2004-2006 dans le cadre d’un second contrat signé en mai 2002. Le second lot a été construit à Nizhny Novgorod (ex B-340 en cours de construction pour la marine russe), Saint-Petersbourg (5) et Severodvinsk (2). Seraient équipés du missile anti-navire SS-N-27. Pourraient avoir reçu des équipements chinois. Portent les numéros de coques 366 à 375 dans la marine chinoise.
9 Yuan 2005-2012 Copies chinoises du Kilo. Les 2 premiers seraient des copies modifiées du Projet 877, les 2 suivants des copies modifiées du Projet 636 et les suivants plus proches du Lada (Projet 677).
Inde 10 Projet 877EM 1986-2000 8 ont été modernisés à mi-vie et 2 sont actuellement en cours de refonte. L’opération permet notamment de les doter de missiles anti-navires SS-N-27 (3M-54E1) et de frappe terrestre (3M-14E) de 220 à 275 km de portée.
Iran 3 Projet 877EKM 1992-96 Commandés en 1988. Livrés en 1992, 1993 et 1996.
Pologne 1 Projet 877EM 1986 Retrait du service prévu en 2022.
Roumanie 1 Projet 877E 1985
Vietnam 6 Projet 636* 2013-19 commandés le 15 décembre 2009 pour 3,2 Mds US$ (2,1 Mds pour les seuls sous-marins et le reste pour les armements et équipements ainsi que la construction d’une base sous-marine). Le premier (HQ-182 Hanoï) a été mis sur cale en août 2010, lancé en août 2012 et a entamé ses essais en décembre 2012. Il devrait être livré en août 2013. Le second (HQ-183 Ho Chi Minh) a été lancé le 28 décembre 2012 et devrait également être livré en 2013. Le 3ème (HQ-184 Hai Phong) doit être lancé en 2013 et le 4ème (HQ-185 Da Nang) mis sur cale en 2013. Les 2 derniers seront désignés HQ-186 Khanh Hoa et HQ-187 Ba Ria-Vung Tau.

* en commande

Les autres prospects du Kilo sont notamment l’Inde (unités supplémentaires), l’Algérie (2 unités supplémentaires en négociations pour une commande éventuelle en 2013), l’Indonésie (2 Projet 636 en cas d’échec du projet d’acquisition de sous-marins sud-coréens de technologies allemandes) et le Venezuela. Concernant le Venezuela, les négociations avec Rosoboronexport pour 8 à 9 unités auraient débuté en 2007 mais les quantités évoquées seraient ensuite passées à 3 ou 4 seulement. Les négociations seraient au point mort aujourd’hui.

Article

> Mise à jour : juin 2013
> Date de publication : septembre 2006
> Auteur : redstars.


Sous-marin russe Kilo


Un Kilo russe à quai.


Un Kilo vu de face


Un Kilo vu de dos


Un sous-marin de type Kilo en construction.


Projet 877B.


Projet 877.


Le sous-marin russe B871 Alrosa de la classe Kilo a été doté d’une pompe-hélice à titre expérimental (photo : A. Brichevsky).


Projet 877.


Projet 636 russe.


Projet 636 chinois.


Le premier Projet 636 vietnamien vu en Russie en janvier 2013 (photo Igor Dilo).