Accueil du site > Air & Espace > Fiches > Tu-22M Backfire

Tu-22M Backfire

Historique

Principal bombardier supersonique à long rayon d’action en service en Russie à l’heure actuelle (les Tu-95MS et Tu-160 étant quant à eux classifiés comme bombardiers stratégiques), le Tu-22M Backfire ne doit pas être confondu avec son prédécesseur le Tu-22 Blinder avec lequel il n’a rien en commun si ce n’est sa désignation identique destinée sans doute à entretenir la confusion chez les experts occidentaux. Le développement du Tu-22M a débuté en 1962 et le premier prototype Tu-22M-0 Backfire A a effectué son premier vol en août 1969.

Le Tu-22M-0 est un bombardier à géométrie variable propulsé par 2 réacteurs NK-144 de 22 tonnes de poussée avec postcombustion. L’équipage est de 3 hommes : pilote et co-pilote assis côte à côte et navigateur / officier système d’arme derrière eux. Les 9 prototypes Tu-22M-0 n’ayant pas donné satisfaction, 9 Tu-22M-1 améliorés sont ensuite construits en 1971-72. Ils sont plus légers et propulsés par de nouveaux moteurs NK-22 (de poussée comparable). Ils disposent en outre d’une capacité de ravitaillement en vol mais ne donneront pas non plus entière satisfaction aux militaires. La première version de série sera finalement le Tu-22M-2 Backfire B qui intègre un radar de navigation et de contrôle de tir avec capacité de suivi de terrain, des contre mesures électroniques ainsi qu’un parachute de queue mais perd sa capacité de ravitaillement en vol pour respecter les accords SALT1 avec les Etats-Unis. Il entre en service en 1975. Suivra en juin 1977 le premier vol du Tu-22M-3 Backfire C qui remédie aux insuffisances constatées sur le Tu-22M-2. Ils dispose d’entrées d’air et d’un nez revus et corrigés, de moteurs NK-25 plus puissants (25 tonnes de poussée unitaire) et de nouveaux équipements lui donnant des performances supérieures en termes de vitesse, rayon d’action, plafond opérationnel, survivabilité, précision de navigation et de tir. Il n’est pas ravitaillable en vol non plus. Le Tu-22M-3 entre en service en 1983.

Le principal armement du Tu-22M est le missile air-surface supersonique Kh-22 (AS-4 Kitchen) à charge nucléaire tactique ou conventionnelle mais il peut également emporter le missile Kh-15P (AS-6 Kickback) ou 24 tonnes de bombes non guidées. Un Kh-22 est emporté sous le fuselage dans un logement spécial incrusté tandis que 2 autres missiles peuvent éventuellement prendre place sous les ailes au détriment toutefois du rayon d’action. Le Tu-22M dispose en outre d’un armement défensif dans une tourelle de queue équipée d’un double canon GSh-23 de 23mm contrôlé par un radar d’alerte et de contrôle de tir PRS-4 Krypton (ou Boxtail selon la désignation OTAN).

Durant la Guerre Froide, les Tu-22M de l’aviation à long rayon d’action soviétique pouvaient menacer toute l’Europe avec leurs armements conventionnels ou nucléaires tandis que ceux de l’aviation navale menaçaient les task forces navales américaines sur toutes les mers du globe avec pour principale mission la destruction des porte-avions en cas de conflit.

Au total, 497 Tu-22M auraient été produits jusqu’en 1992 dont les 18 prototypes et pré-série (Tu-22M-0/M-1) ainsi que 211 Tu-22M-2 et 268 Tu-22M-3 de série. Il resterait encore environ 90 à 100 Tu-22M/MR dans l’armée de l’air russe (VVS) qui regroupe aujourd’hui tout le parc de Backfire depuis le transfert à son profit des Backfire de l’aviation navale (AVMF) en 2011. 30 d’entre eux devraient être modernisés d’ici 2020 au standard Tu-22M3M. Aucun successeur n’étant prévu actuellement, le Tu-22M3 pourrait être remplacé à terme par des Su-34 et/ou le futur bombardier stratégique PAK-DA actuellement en développement.

Le Tu-22M a été proposé à l’export mais jamais vendu. Seuls la Russie et l’Ukraine (qui a hérité d’une partie des appareils de l’ex-URSS avant de les retirer du service) en ont été équipés. Moscou a toujours refusé de l’exporter en Chine, pourtant très demandeuse, tandis que le projet de location de 4 Tu-22M à l’Inde (avec option d’achat) n’a jamais abouti.

Versions

- Tu-22M-00 Backfire A : désignation des 9 prototypes ayant servi à mettre au point le Tu-22M. Ils étaient propulsés par 2 réacteurs NK-144 issus du supersonique commercial Tu-144. 1er vol en août 1969.

- Tu-22M-01 Backfire A : 9 appareils de présérie construits en 1971-72 pour l’expérimentation technico-opérationelle au sein des forces aériennes soviétiques. Dotés de réacteurs NK-22 ainsi que d’une capacité de ravitaillement en vol.

- Tu-22M-02 Backfire B : première version de série entrée en service en 1975 sans capacité de ravitaillement en vol.

- Tu-22M-03 Backfire C : dernière version entrée en service en 1983 et dotée de réacteurs plus puissants NK-25, de nouvelles entrées d’air, d’un nez reprofilé et d’ailes renforcées lui procurant des performances supérieures ainsi que de nouveaux équipements : radar multimode et de suivi de terrain Leninets PNA-D permettant la pré programmation des vols, liaison de données par satellite, suite d’autoprotection (détecteurs d’alerte, leurres et brouilleurs), nouvelle avionique, etc. Il peut emporter jusqu’à 3 missiles Kh-22 ou (1 sous fuselage + 2 sous ailes) ou jusqu’à 10 Kh-15P / AS-16 Kickback (6 sur un lanceur rotatif ventral + 4 sous les ailes) ou encore 24 tonnes de bombes non guidées de différents types (FAB-3000/1500/500/250/100) ou mines.

- Tu-22MR Backfire : Tu-22M modifiés pour les missions de reconnaissance avec des caméras optique et IR (jour/nuit), un radar SLAR et des équipement d’interception des communications (COMINT). Au moins 12 exemplaires auraient été mis à ce standard pour les forces aériennes russes à partir de 1985.

- Tu-22M3M : programme de modernisation des Tu-22M3 qui aurait été lancé en 2012. La modernisation porterait sur l’intégration d’une nouvelle avionique, de nouveaux systèmes de communications ainsi que l’élargissement de la palette d’armements (bombes guidées ?). Il est également possible que le système Gefest SVP-24-22, permettant d’améliorer la navigation et la précision des tirs d’armements non guidés sur coordonnées GPS / GLONASS, soit intégré. Un premier Tu-22M3 en avait déjà été équipé en 2009 pour essais.

Tu-22M3 Backfire C
DIMENSIONS
Longueur 42,46 m
Hauteur 11,05 m
Envergure 34,28 m (flèche maxi)
MASSES
à vide 55 t
maxi au décollage 124 t
charge militaire maxi 24 t
carburant 50 t
PERFORMANCES
vitesse maxi (haut) 2 000 km/h (Mach 1.8)
vitesse maxi (bas) 1 050 km/h
plafond 13 300 m
rayon d’action 1 800 à 2 400 km*
distance franchissable 6 800 km
MOTORISATION
nombre 2 réacteurs
type NK-25
poussée unitaire 25 t
ARMEMENTS
canon GSh-23 de 23mm en tourelle arrière
air air non
air surface jusqu’à 3 Kh-22 ou 10 Kh-15P ou 24 tonnes de bombes classiques

* 1800 km en vol haut-haut-haut à vitesse supersonique avec 12 tonnes de munitions ou 2400 km en vol haut-bas-haut à vitesse subsonique avec 12 tonnes de munitions.

Le Tu-22M dans le monde

Pays Nombre Livraisons Commentaires
Russie 90 à 100 1983-1992 90 à 100 Tu-22M-3/M-3R resteraient en service début 2013 dans la force aérienne russe (dont les ex appareils de l’aviation navale). Environ 30 Tu-22M3 devraient être modernisés au standard Tu-22M3M d’ici 2020.
Ukraine 0 - une cinquantaine de Tu-22M ont été hérités de l’ex-URSS au début des années 1990 avant retrait du service et démantèlement.

Le Tu-22M3 n’a jamais été vendu à l’export malgré l’intérêt répété de la Chine. L’Inde projetait d’en louer 4 à la Russie avec option d’achat mais le projet n’a jamais abouti.

Le Tu-22M au combat

- Afghanistan : les Tu-22M-2 et Tu-22M-3 soviétiques ont pris part aux combats en Afghanistan à partir de bases situées au Turkménistan. Ils effectuaient des raids de bombardements massifs contre les positions des moudjahidines opposés au régime pro-communiste de Kaboul. Les vols s’effectuaient alors à haute altitude pour éviter les missiles sol air ennemis (particulièrement les Stinger fournis par les Etats-Unis). Aucun appareil ne fut perdu ou endommagé en Afghanistan et de nombreux pilotes de Tu-22M furent décorés pour leur action.

- Tchétchénie 1994-96 : les bombardiers Tu-22M-3 russes passèrent à l’action à partir de décembre 1994, déversant des tonnes de bombes sur les positions de regroupement ennemies et leurs lignes de ravitaillement pour tenter d’isoler et de détruire les rebelles tchétchènes. Lors de la deuxième guerre de Tchétchénie, les Tu-22M ne furent cependant pas engagés.

- Géorgie 2008 : un Tu-22M-3R de reconnaissance a été abattu par la défense anti-aérienne géorgienne (à priori un missile sol-air à guidage radar) lors du conflit d’août 2008 avec la Russie. Il s’agissait d’un appareil du centre d’essais en vol de Novossibirsk piloté par un équipage très expérimenté. Le navigateur a été tué tandis que le pilote (un Colonel) et le co-pilote ont été capturés après s’être éjectés le 9 août. Ils ont été relâchés ultérieurement.

Article

> Mise à jour : février 2013
> Date de publication : septembre 2003
> Auteur : redstars.


Tu-22M3 Backfire C


Tu-22M3 Backfire C


Tu-22M3 Backfire C


Tu-22M3 Backfire C