Accueil du site > Air & Espace > Fiches > Mi-24/25/35 Hind

Mi-24/25/35 Hind

Historique

Le développement du Mil Mi-24 Hind commenca en 1966. 12 prototypes ont été utilisés avec un premier vol réalisé en 1969. Le Mi-24, véritable char d’assaut volant, reste aujourd’hui sans véritable équivalent à l’Ouest. Il fut l’un des cauchemars des stratèges occidentaux pendant la guerre froide et celui de toutes les guérillas anticommunistes, du Nicaragua à l’Afghanistan en passant par l’Angola ou l’Ethiopie, qui eurent à subir sa redoutable puissance. Développé initialement comme hélicoptère de transport d’assaut armé (Mi-24 Hind-A avec deux pilotes côte à côte) pour 8 fantassins, il fut très vite transformé en hélicoptère d’appui feu rapproché (Mi-24 Hind-D à cockpit en tandem et suivants) redoutable et terriblement efficace. Bien qu’il puisse emporter des missiles antichars, ce n’est pas à proprement parler un "tueur de chars" comme les AH-64 Apache américain ou Mi-28N russe. Il est en effet assez lourd et peu maniable à faible vitesse. Son rôle est plutôt l’appui-feu rapproché des blindés dans la stratégie soviétique privilégiant l’assaut frontal massif. Un rôle qu’il accompli à merveille grâce à sa puissance de feu, son maniement aisé à grande vitesse, sa rusticité, sa fiabilité et son blindage (des plaques de titane protègent les parties vitales de l’appareil et l’équipage contre les projectiles de 20mm). Toutefois, le Mi-24, dans ses versions non modernisées, souffre de l’absence d’un système de navigation aussi précis que celui de l’AH-64 Apache et de capacités de combat nocturne.

L’armement comprend, selon les versions (cf. le paragraphe "Versions" ci-après), un canon multitube de 12,7mm (1 470 coups), bitube de 30mm (750 coups) ou bitube de 23mm. De même, selon les versions, le Mi-24 peut emporter des missiles anti-char AT-2, AT-6, AT-9 ou AT-12. S’y ajoutent des paniers lance-roquettes UB-32 de 57mm, B-8V-20 de 80mm, S-13 de 130mm ou S-24 de 250mm. Des pods canons de 7,62 à 30mm peuvent aussi être montés sous les ailettes du Mi-24 ainsi que des bombes classiques ou des disperseurs de mines. Une mitrailleuse de sabord peut également être installé dans la cabine arrière. Enfin, en option, l’armement air-air peut comprendre des missiles AA-8 Aphid, AA-11 Archer ou Igla (SA-7 ou SA-18).

L’appareil a été décliné en de nombreuses versions et exporté partout dans le monde jusqu’au Mi-35M modernisé toujours proposé à l’export par Rosoboronexport et Rostvertol. Selon les sources, 2 500 à 5 000 Mi-24/35 auraient été produits dans les usines d’Arsenyev et Rostov dont 1 000 pour l’export dans plus de 30 pays...

Versions

- Mi-24 Hind-A : première version de transport d’assaut entrée en production en 1970 et apperçue pour la première fois en 1973 en Allemagne de l’Est. Le Mi-24A dispose d’un grand cockpit vitré avec les deux pilotes assis côte à côte. Son armement comprend un canon de 12,7mm dans le nez, des missiles antichars AT-2 Swatter et des paniers lance-roquettes. Environ 250 Mi-24 Hind-A auraient été produits.

- Mi-24 Hind-B : prototype avec fenestron de queue (comme sur la Gazelle française) non retenu.

- Mi-24 Hind-C : version d’ entrainement non armée apparue en 1972 et produite en très petite série.

- Mi-24D Hind-D : nouveau modèle destiné plus particilièrement à l’appui-feu. La mission de transport d’ assaut est reléguée aux Mi-8 plus adaptés à cette fonction mais le Mi-24 conserve toutefois sa capacité de transport de troupes. L’avant est totalement redessiné pour en réduire la vulnérabilité. Le pilote et le naviguateur se retrouvent assis en tandem dans une véritable "baignoire" blindée. Le pilote est assis en place arrière et l’officier navigateur système d’arme à l’avant. Les systèmes embarqués comprennent une caméra video, des détecteurs d’alerte radar, un brouilleur IR, des lance leurres, un IFF, des équipements de communication, etc. Un nouveau canon YakB à 4 tubes de 12,7 mm équipe le Mi-24D en tourelle. Il emporte toujours 4 AT-2 (2 de chaque coté en bout d’ailette) et des paniers lance-roquettes de chacun 16 roquettes de 57mm (2 de chaque coté sous les ailerons). Le développement de cette version a commencé en 1971 pour une entrée en production en 1973. Environ 350 Mi-24 Hind-D auraient été construits entre 1973 et 1977 en attendant la mise au point du Mi-24V Hind-E.

- Mi-25 : version export du Mi-24 Hind-D.

- Mi-24V Hind-E : successeur du Mi-24 Hind-D avec des turbines TV3-117V plus puissantes (2 190 ch) et des missiles anti-char AT-6 Spiral radio-guidés plus performants. Des missiles air air AA-8 Aphid (R-60) peuvent être emportés en option. Une visualisation tête haute (HUD) remplace le collimateur de tir. Environ 1 000 exemplaires ont été construits entre 1976 et 1986. Les premiers Mi-24V Hind-E sont entrés en service en 1976.

- Mi-35 : désignation export du Mi-24V Hind-E.

- Mi-24P Hind-F : la necessité d’un armement plus lourd (le canon de 12,7mm s’étant révélé insuffisant lors des combats en Afghanistan) conduisit au développement du Mi-24P dès 1974. Il est doté d’un canon GSh-30-2 bitube de 30mm (750 coups) plaqué sur l’avant droit du fuselage en remplacement du canon en tourelle. Ce modèle sera alors utilisé dans des formations mixtes avec les Mi-24 Hind-D et Hind-E. Environ 620 exemplaires ont été construits entre 1981 et 1990. Les premiers Mi-24P sont entrés en service en 1982.

- Mi-35P : désignation export du Mi-24P Hind-F.

- Mi-24R Hind-G : (aussi désigné Mi-24RKR) de reconnaissance NBC avec capteurs spécifiques. L’équipage de 4 hommes est équipé de tenues NBC. Des Mi-24R ont été utilisés lors de la catastrophe de Tchernobyl en 1986. Environ 150 Mi-24R auraient été construits entre 1983 et 1989. 6 exemplaires étaient déployés par régiment soviétique.

- Mi-24K Hind-G : version dérivée du Mi-24R avec caméras pour la reconnaissance et le réglage des tirs d’artillerie. Le canon et les paniers lance-roquettes sont conservés. Environ 150 Mi-24K auraient été construits entre 1983 et 1989. 6 exemplaires équipaient chaque régiment soviétique.

- Mi-24PS : version multirôle (transport, recherche & sauvetage et patrouille) possiblement acquise par le Ministère de l’intérieur russe. Le premier prototype a été converti à partir d’un Mi-24P. Le canon de 30mm et les ailettes sont conservés. Les équipements spécifiques à cette version comprennent un haut-parleur, un phare de recherche, un radar météo, un treuil, des équipements de communication radio et satellite cryptés, etc. Un second prototype a été réalisé à partir d’un Mi-24V. Le mi-24PS a été proposé à l’export sous la désignation Mi-35PS.

- Mi-35M : version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2 400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6, AT-9 Shturm et AT-12 Ataka, missiles air air SA-18 Grouse, canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments de l’hélicoptère de combat Mi-28N comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. La force aérienne russe devait moderniser ses Mi-24D/V/P à différents standards successifs mais il semble qu’elle ait plutôt retenu une modernisation limitée au standard Mi-24PN en attendant l’entrée en service des Mi-28N et Ka-50/52. Les travaux de développement entrepris pour l’Armée russe dans les années 1990 et 2000 (avec quelques prototypes et exemplaires de pré série) ont ensuite débouché sur le Mi-35M qui est proposé à l’export.

- Mi-24PN : programme de modernisation des Mi-24P de l’Armée russe pour leur donner une capacité de combat nocturne. Le Mi-24PN est équipé d’un FLIR, d’un GPS, d’un système informatique de programmation de mission, d’un nouveau télémètre laser, d’un système de visée Raduga III et d’un cockpit compatible avec l’usage de jumelles de vision nocturne. De nouveaux moteurs Klimov TV3-117MA-SB3 seraient également inclus dans la modernisation. Les essais de cette version auraient eut lieu de 2000 à 2003 avec de premières livraisons en 2004. Le Mi-24PN a pris la suite du programme Mi-24VM (un prototype a réalisé son premier vol en 1999) plus ambitieux mais trop coûteux pour l’Armée russe.

- ATE Super Hind MkIII : programme de modernisation complète des Mi-24 algériens avec de nouveaux systèmes et armements sud-africains. Les nouveaux systèmes comprennent une boule FLIR/TV gyrostabilisée avec visualisation de casque pour le pilote et le copilote, un cockpit compatible avec l’usage de jumelles de vision nocturne, un GPS, un radar doppler, un IFF au standard OTAN, des lance-leurres, etc. Les nouveaux armements comprennent le missile anti-char sud-africain Kentron ZT3 "Ingwe" et un canon de 20mm en tourelle (840 coups). Le prototype du SuperHind MkIII a effectué son premier vol en 1999 suivi du lancement de la modernisation de 45 appareils par "Advanced Technologies and Engineering" (ATE) à partir de la même année. Ils avaient tous été livrés début 2005.

- Autres programmes de modernisation : De nombreuses modernisations sont en cours ou sont proposées sous diverses désignations par des firmes aussi bien russes que françaises (Sagem), britanniques (BAE Systems), ukrainiennes (Luch Design Bureau / Aviakon), sud-africaines (ATE) ou israéliennes (IAI et Elbit). Cf. la rubrique "Le Mi-24/35 dans le monde" ci-dessous.

Schéma du Mi-24D Hind-D

Schéma du Mi-24P Hind-F.

Mi-24P Hind F Mi-24D Hind D Mi-35M
DIMENSIONS
Longueur 17,51 m 19,79 m 17,51 m
Hauteur 3,97 m 6,5 m 4,44 m
Envergure 6,66 m n.c. n.c.
MASSES
à vide 8,57 t 8,4 t 8,09 t
maxi au décollage 12 t 12,5 t 12 t
charge maxi (interne) 1,5 t n.c. n.c.
charge maxi (externe) 2,4 t n.c. 2,86 t
charge maxi (élingue) 2,4 t n.c. 2,4 t
PERFORMANCES
vitesse maxi 320 km/h 310 km/h 315 km/h
vitesse de croisière 270 km/h n.c. 260 km/h
plafond 4 500 m n.c. 5 700 m
RA (charge maxi) 160 km n.c. n.c.
RA (idem avec 2 bidons ext.) 224 km n.c. n.c.
RA (idem avec 4 bidons ext.) 288 km n.c. n.c.
RA maxi 450 km n.c. 415 km
RA maxi (avec 4 bidons ext.) 1 000 km n.c. 1 085 km
MOTORISATION
nombre 2 turbines 2 turbines 2 turbines
type Klimov TV3-117 Klimov TV3-117 Klimov VK-2500
puissance 1 923 ch 1 923 ch 2 400 ch
ARMEMENTS
canon bitube 30mm multitube 12,7mm bitube 23mm
air air (en option) SA-7, AA-8 SA-7, AA-8 SA-18
air surface roquettes, pods canon, AT-2 roquettes, pods canon, AT-2 roquettes, pods canon, AT-6, AT-9, AT-12

Le Mi-24 dans le monde

Pays Nombre Livraisons Commentaires
Russie 240 Mi-24D/V/P/K/R en service dans la force aérienne (220) et la marine (20). Les Garde-frontières disposent également de Mi-24 tandis qu’un nombre important d’appareils est conservé en réserve.
20 Mi-24PN ? Mi-24 modernisés. Selon les sources, 8 à 14 Mi-24PN auraient été modernisés en 2004. Les modernisations se poursuivent depuis en petites quantités (5 auraient été modernisés en 2006). Ils équipent le 487ème Régiment indépendant d’hélicoptères (basé à Budyonnovsk) de la 4ème Armée aérienne russe dans le Caucase du Nord. Les Mi-24PN devraient rester en service en Russie jusqu’en 2030.
10+39 Mi-35M* 2011-14 22 Mi-35M neufs commandés en 2010 (dont 6 livrés fin 2011 + 4 en mars 2012) + 27 en 2012 (livrables en 2012-14). La première base équipée serait celle de Budyonnovsk.
Afghanistan 10 après le retrait des soviétiques, environ une trentaine de Mi-24 seraient restés en Afghanistan, la plupart étant hors d’usage. Les talibans ainsi que l’Alliance du Nord en ont utilisé quelques uns. Ceux des talibans ont tous été détruits. La nouvelle armée afghane a quant à elle obtenu 5 Mi-24V (4 ex-ukrainiens et 1 ex-russe) ainsi que 2 Mi-24P ex-russes en 2005-07. Les 2 Mi-24P sont aujourd’hui stockés tandis que 2 Mi-24V ont été perdus. La République Tchèque a ensuite transféré en 2008-09 six Mi-35 et les Emirats Arabes Unis (EAU) un Mi-24V. Les équipages afghans ont été formés principalement par les tchèques. Le retrait du service de tous les Mi-24/35 afghans est prévu en 2014, date à laquelle ils devraient être remplacés par des Mi-17 armés neufs (et moins onéreux à l’achat).
Algérie 40 ? 37 Mi-24 Hind-A/D acquis en Union Soviétique dans les années 1980 et 14 Mi-24D Hind-D acquis en Ukraine en 1999. 33 Mi-24 ont été modernisés au standard SuperHind MkIII
Angola 29 12 Mi-25 et 17 Mi-35. Les derniers ont été acquis en 1997-98. D’autres Mi-35 pourraient être livrés par Moscou.
Arménie 12 7 Mi-24P, 3 Mi-24K et 2 Mi-24RKR. Leur disponibilité serait faible
Azerbaïdjan  ? Mi-24P/V/RKhR Environ 30 Mi-24P/V/RKhR reçus au total dont au moins 10 modernisés au standard "Super Hind MkIII" (cf. ci-dessous).
10+5 Mi-24 Super Hind MkIII 10 Mi-24 modernisés au standard Super Hind MkIII en Ukraine en 2010 + au moins 5 autres en cours de modernisation à cette date.
16+8 Mi-35M* 2011-12 24 commandés en septembre 2010 pour 360 M US dont 4 livrés en décembre 2011, 4 en avril 2012, 4 en août 2012 et 4 en novembre 2012. Une option pour 12 Mi-35M supplémentaires pourrait avoir été levée ; portant la commande à un total de 36 Mi-35M. 
Biélorussie 76 de tous types (dont 9 Mi-24K et 6 Mi-24R). La Biélorussie est limitée à 80 hélicoptères de combat par le Traité CFE
Brésil 12* 2010-11 12 Mi-35M commandés en octobre 2008 pour la lutte contre les trafiquants de drogue. Les 3 premiers ont été livrés le 17 avril 2010. Trois autres ont été livrés ultérieurement en 2010 tandis que les 6 derniers sont attendus d’ici fin 2011. Leur avionique pourrait avoir été fournie par un industriel non russe. Le montant total du contrat est estimé à environ 300 M US$ (pièces détachées et construction d’un centre de maintenance inclus).
Bulgarie 12 38 Mi-24D/V livrés dans les années 1980. Les 12 Mi-24 encore en service doivent être modernisés mais un contrat avec Elbit signé en 2004 a été annulé en 2005, renégocié et à nouveau annulé en 2007
Burkina Faso 2 Mi-35 livrés fin 2005
Cambodge 3
Corée du Nord 20 1995- ? Mi-24D/V livrés à partir de 1985
Chypre 11 2001-02 12 Mi-35P livrés à la garde nationale en 2001-02 et opérationnels depuis 2005
Côte d’Ivoire 2 2 appareils ex-bulgares achetés en 2003 pour contrer la rébellion armée dans le pays. Ils sont pilotés par des mercenaires
Congo 3 à 14 ? Mi-35 livrés à la fin des années 1990 : 3 confirmés sur un total possible de 14
RDC  ? 22 Mi-24 auraient été commandés dont peut-etre 8 livrés à ce jour
Croatie 15 Mi-24V
Cuba 12 Mi-24/25
Ethiopie 11 11 Mi-24 resteraient en service, les autres ayant été abattus ou étant hors-service
Erythrée 4 4 Mi-24 auraient été acquis en ukraine en 1996
Géorgie 3 sur 4 Mi-24V livrés
Hongrie Mi-24D/V/P 1978 Seulement 6 Mi-24D + 9 Mi-24V + 2 Mi-24P opérationnels en 2012 sur 30 Mi-24D + 10 Mi-24V livrés par l’URSS en 1978 + 14 Mi-24V et 6 Mi-24P donnés par l’Allemagne en 1995 (seuls 2 Mi-24P ont été remis en service en 2000 faute de budget pour les moderniser).
Inde 25 25 Mi-35 modernisés par Elbit (kit "Mission 24" : cockpit compatible avec l’usage de jumelles de vision nocturne, nouveaux écrans,optronique, etc.) depuis 2001
Indonésie 5 2003-2010 2 Mi-35P livrés en 2003 + 3 en septembre 2010 (commandés en 2007).
Irak  ? environ 20 Mi-24/25 rescapés de la Guerre du Golfe. 10 autres se seraient réfugiés en Iran et n’ ont toujours pas été rendus. La Pologne devrait donner quelques Mi-24 à l’Irak
Iran  ? 10 Mi-24 irakiens se seraient réfugiés en Iran lors de la Guerre du Golfe. Ils sont peut-etre utilisés par l’ Iran
Kazakhstan 42 Mi-24D/V/PN. 10 Mi-24 auraient été modernisés en Russie au standard Mi-24PN en 2005-06
Kyrghyzstan  ? il resterait quelques Mi-24 hors-service dans ce pays
Liban 6* Le Liban doit recevoir 6 Mi-24 cédés d’occasion par la Russie à titre gratuit au lieu des 10 chasseurs Mig-29 initialement proposés début 2010.
Libye 21
Mali 4 ? 4 Mi-24D achetés d’occasion en Bulgarie en 2007 et 2009 + 2 autres Mi-24 en juillet 2012. 1 capturé par les islamistes sur l’aéroport de Gao en mars 2012 (probablement détruit depuis) + 1 détruit lors d’un accident en mars 2013 + 3 cloués au sol en attente de révision.
Macédoine 8 8 Mi-24V acquis en Ukraine en 2001. 4 autres sont souhaités. Modernisés avec des systèmes de vision nocturne israéliens
Mongolie 11 Mi-24V probablement stockés actuellement
Mozambique 4
Myanmar 50 Mi-24 50 Mi-24 auraient été livrés par la Russie en 2010 (probablement d’occasion) avec 12 Mi-2.
12 Mi-35P 2010-11 Au moins 12 Mi-35P commandés en 2009 et livrés en 2010-11.
Népal 2 Mi-24 acquis en Australie en 2003
Nicaragua 0 18 Mi-24 fournis par les soviétiques. 6 survivants de la lutte contre la guérilla furent vendus au Pérou en 1992 (+1 pour pièces détachées).
Nigeria 6 à 12 Mi-35P livrés à partir de 1999 ou 2000. 6 confirmés sur un total possible de 12
Ouganda 3 Mi-24 achetés en 1998-99 mais cloués au sol à cause de problèmes techniques. Des Mi-24PN pourraient avoir été livrés par la Russie en 2004 également.
Ouzbékistan 45 45 Mi-24 dont 12 des forces spéciales modernisés par Sagem avec des systèmes de vision nocturne, une boule optronique (FLIR, caméra TV et désignateur laser), une nouvelle avionique et le système de guidage de tir de l’hélicoptère de combat européen Tigre
Pérou 16 Mi-25 1983-85 24 Mi-25 commandés en 1982 (12 livrés en 1983 + 12 en 1985) + 7 achetés d’occasion au Nicaragua en 1992 (dont un pour pièces détachées). 3 ont été perdus lors d’accidents et un au combat en février 1995 (abattu par la défense anti-aérienne équatorienne). 16 resteraient en service en 2012 mais tous ne sont pas en état de vol. Un contrat de remise en état et modernisation de 6 Mi-25 a été signé avec la Russie en 2010 (2 livrés en janvier 2012 + 4 en février 2012).
2 Mi-35P 2011 2 Mi-35P commandés en juillet 2010 (avec 6 Mi-171Sh pour un montant total de 108 M US$) ont été livrés en avril 2011.
Pologne 55 Mi-24D/V 1978- ? 16 Mi-24D + 24 Mi-24V livrés par l’URSS à partir de 1978 + 18 Mi-24D achetés d’occasion à l’Allemagne en 1995 (dont 2 conservés comme stock de pièces détachées). 1 Mi-24D a été perdu au combat en Irak en 2008. Les Mi-24 polonais devraient être modernisés pour rester en service durant encore 20 ans.
République Tchèque 10 1978-2006 16 Mi-24D, 1 Mi-24DU et 19 Mi-24V ont été hérités de l’ex Tchécoslovaquie en 1992. Les Mi-24D ont été retirés du service en 2003, les Mi-24V à l’arrivée des Mi-24V neufs en 2005-06 (6 d’entre eux ont été donnés à l’Afghanistan) et le Mi-24DU en 2010. La Russie a en effet livré 10 Mi-24V neufs (désigné Mi-35 par les tchèques) en 2005-06 en guise de paiement de ses dettes. Le retrait du service de ces 10 derniers Mi-24V est prévu en 2014 faute de budget pour les moderniser.
Rwanda 5 ? Les premiers Mi-24 rwandais ont été achetés d’occasion en Biélorussie en 1997.
Serbie 2 Mi-24V des forces spéciales
Sierra Leone 1 2 Mi-24V acquis en Ukraine en 1999. Un appareil abattu en 2001 par les rebelles
Slovaquie 0 1978- ? 8 Mi-24D, 1 Mi-24DU et 10 Mi-24V ont été hérités de l’ex Tchécoslovaquie en 1992 mais ils ont été retirés du service en 2011 faute de budget pour les moderniser. Ils sont à présent à vendre.
Sri Lanka 4 Mi-35P + 1 Mi-24V Le Sri Lanka a commencé par louer 3 Mi-24V à l’Ukraine en novembre 1995 avant de disposer de jusqu’à 26 Mi-24V et Mi-35P en opérations entre 1995 et 2000 (dont 7 ont été perdus au combat). En 2011, seuls 4 Mi-35P et 1 Mi-24V restaient opérationnels.
Soudan 20 ? Au moins 4 Mi-24 acquis en 1995 au Kirghizstan et 4 en Russie en 2001 puis 12 Mi-35P acquis en Russie en 2005. Des Mi-24V et Mi-35P supplémentaires auraient été achetés en 2011.
Syrie 36 Mi-24D/V
Tadjikistan 5
Turkménistan 10
Ukraine 280 50 Mi-24 devraient être modernisés à un standard local (avionique, communications, combat tout temps, missile anti-char R-2V Barier-V à guidage laser, moteurs VK-2500) par l’entreprise étatique ukrainienne "Aviakon" à partir de 2010. Un prototype devrait être livré fin 2008 pour des essais prévus en 2009.
Venezuela 10 Mi-35M 2006-07
Vietnam  ? 1979-82 30 Mi-24 livrés entre 1979 et 1982
Yemen 15 2 Mi-24 livrés par la Russie en 2005
Zimbabwe  ? 6 Mi-35 acquis en 1999 et modernisés mais ils seraient cloués au sol faute de paiement des techniciens russes chargés de leur maintenance

Le Mi-24 au combat

Le Mi-24 a été engagé dans de très nombreux conflits aussi bien majeurs que mineurs. On en retiendra donc seulement les principaux.

- Afghanistan 1976-1987 : l’Union Soviétique a engagé en nombre et avec une grande efficacité ses hélicoptères Mi-24 dans ce conflit. Ils effectuaient des opérations d’appui-feu, d’escorte de convois (ouverture d’itinéraire notamment), de recherche et destruction, des raids commandos... Toutefois leur suprématie sur le terrain a été remise en cause lors de la livraison en 1986 de missiles sol air Stinger aux afghans par les Etats-Unis via le Pakistan. Bien qu’équipés de lance-leurres et autres moyens d’autoprotection, pas moins de 115 Mi-24 Hind auraient été perdus au combat (abattus ou par accident) sur un total d’ environ 800 hélicoptères perdus pendant le conflit.

- Nicaragua : pendant la guerre civile de la fin des années 1970 et des années 1980, le Nicaragua utilisa 18 Mi-24 fournis par les soviétiques pour lutter contre la rebellion anticommuniste. Après les élections de 1990 qui virent la défaite des sandinistes, seuls 7 Mi-24 étaient encore opérationnels. Six d’entre eux furent alors vendus (au Pérou) et le dernier est exposé à l’entrée d’une base militaire du Nicaragua.

- Angola : Les Mi-24 Hind-D et Hind-E puis Mi-25 et Mi-35 acquis par l’Angola depuis son indépendance en 1975 et grâce à l’aide soviétique et cubaine (certains étaient même pilotés par des russes et des cubains) ont été intensivement engagés contre la rebellion de l’UNITA jusqu’à la fin de la guerre civile dans les années 2000. Au moins 3 Mi-24 ont été abattus par la chasse sud-africaine en 1985 et 6 revendiqués comme abattus par des missiles sol-air de l’UNITA.

- Tchad : la Libye annexa la partie nord du Tchad en 1973 entraînant des affrontements au cours des années 1980. La Libye engagea alors ses Mi-24. Les troupes françaises supportèrent le Tchad et la chasse française détruisit de nombreux chasseurs et hélicoptères libyens dont des Mi-24 et Mi-25, parfois à l’ intérieur meme de la Libye. Des Mi-24 furent aussi capturés au sol par la France et rappatriés pour expertise ou remis à des pays alliés (1 Mi-24 fut envoyé aux Etats-Unis notamment).

- Iran/Irak 1980-88 : l’Irak engagea ses Mi-24 Hind contre l’Iran dans ce conflit. Un Mi-24 a même réussi à abattre en 1982 un chasseur F-4 Phantom II iranien avec un missile anti-char AT-6 ! Les Hind eurent aussi à se confronter aux AH-1 iraniens à plusieurs reprises. Au total, 6 Mi-24 Hind furent abattus pour 10 AH-1 iraniens abattus.

- Guerre du Golfe 1991 : 5 Mi-24 Hind irakiens furent détruits sans que ces derniers n’aient l’occasion de combattre. Pour l’anecdote, un Mi-24 fut abattu en vol par une bombe guidée laser américaine larguée sur lui alors qu’ il était en vol stationnaire.

- Tchétchénie 1994-96 : une cinquantaine de Mi-24 auraient été engagés par la Russie dans ce conflit avec succès dans des missions d’appui-feu. Au moins quatre d’entre eux auraient été abattus. Ils manquèrent cependant cruellement de capacités de combat nocturne.

- Kosovo 1999 : 4 Mi-24P Hind-F russes de différentes unités du district militaire de Moscou ont été déployés à partir de l’aéroport de Pristina en soutien des opérations de la KFOR. Leurs équipages avaient été sélectionnés parmi les plus entraînés au combat en montagne et aux opérations de maintien de la paix.

- Tchétchénie 1999-2000 : les Mi-24 sont de nouveau engagés en 1999-2000 lors de l’invasion du Daghestan par les rebelles Tchétchénes et de la seconde guerre de Tchétchénie. Ils opéraient généralement au sein de groupes d’aviation tactique affectés à une ou plusieurs unités particulières (de la taille d’un régiment par exemple) disposant d’un contrôleur aérien avancé. Un groupe d’aviation tactique pouvait comprendre de 2 à 4 Mi-24 et 1 à 2 Mi-8. Selon certaines sources, jusqu’à 30% des sorties aériennes étaient également consacrées à des missions de "chasse libre" en formations de 2 Mi-24. Toute cible d’opportunité détectée était détruite immédiatement dans la zone de responsabilité de la patrouille. Enfin, des Mi-24 escortaient les Mi-8 lors d’opérations d’assaut héliporté d’envergure, notamment dans les montagnes tchétchénes, et de recherche et sauvetage. Notons que quelques Mi-24 avaient été modernisés dans l’urgence pour pouvoir combattre de nuit suite au retour d’expérience de la première guerre de Tchétchénie. Le manque de radios cryptées à bord des appareils fut également problématique, les rebelles montant de véritables embuscades en prévision de l’arrivée des hélicoptères russes. Le manque d’entraînement des pilotes fut aussi mis en cause de même que l’absence de système GPS obligeant les pilotes à compter sur leur connaissance du terrain. Quelques Mi-24 auraient été perdus durant le conflit mais une fois encore, le Mi-24 fit preuve de sa robustesse, plusieurs appareils fortement endommagés (parfois jusqu’à 30 impacts de balles) réussisant à rentrer à leurs bases, à être réparés rapidement et à repartir au combat !

- Sierra-Leone 2000-2001 : quelques appareils pilotés par des mercenaires ont été utilisés. Puis en 2000, la force internationale de l’ONU a pu compter sur 3 Mi-24 indiens déployés sur place. On raconte que l’utilisation des Mi-24 eut un impact psychologique important chez les rebelles. En effet, une salve de canon tirée par un Mi-24 tua 30 rebelles d’ un seul coups lors d’ une attaque de ces derniers sur un point stratégique provoquant leur fuite immédiate.

- Sri Lanka 1995-2001 : les 3 premiers Mi-24V loués par le Sri Lanka à l’Ukraine en novembre 1995 ont accumulé 1405 heures de vol au combat jusqu’en 2000. Jusqu’à 26 Mi-35P et Mi-24V furent utilisés dans des missions d’appui-feu, d’attaque, d’interdiction aérienne et navale ou d’escorte contre la rébellion des Tigres tamouls. Les Mi-24/35 ont largement contribué à la victoire finale mais ont payé un lourd tribut avec 7 hélicoptères abattus par des missiles sol-air courte portée (SA-7/16 contre lesquels ils n’avaient aucune protection...) ou des mitrailleuses lourdes. Nombre d’entre eux ont aussi été touchés à de multiples reprises par l’ennemi mais chaque fois réparés.

- Macédoine 2001 : les Mi-24 macédoniens ont été utilisés en 2001 dans la lutte contre les rebelles.

- Afghanistan 2001 : dans les années 1990, les talibans utilisèrent les Mi-24 rescapés de la précédente guerre d’ Afghanistan contre les forces du Commandant Massoud. Ce dernier possédait aussi 4 Mi-24. Dans la nuit du 12 au 13 Septembre 2001, les 4 Mi-24 de l’ Alliance du Nord effectuèrent un raid nocturne audacieux contre l’ aéroport de Kaboul détruisant 2 avions des talibans. Durant la campagne aérienne contre Ben Laden et les Talibans menée par les américains après les attentats du World Trade center, tous les appareils des talibans furent détruits au sol tandis que Moscou livrait d’autres Mi-24 à l’Alliance du Nord.

- Côte d’Ivoire 2003 : les Mi-24 Hind achetés par la Côte d’Ivoire et pilotés par des mercenaires ont été engagés dans de nombreux assauts sur des villages rebelles. Ils firent même l’actualité en violant la ligne de démarcation à plusieurs reprises avant d’être mis hors de combat par l’Armée française en 2004 suite au bombardement de l’une de ses positions par un Su-25UB ivoirien. Les 5 Mi-24 ivoiriens furent attaqués au canon de 20mm par des blindés VAB et des hélicoptères Gazelle.

Article

> Mise à jour : juin 2013
> Date de publication : septembre 2003
> Auteur : redstars.


Mi-24 Hind-A.


Mi-24 Hind-D.


Mi-24P Hind-F.


Mi-24P Hind-F.


Mi-24.


Mi-24P Hind-F.


Mi-24 Hind-A


Mi-24 au plus près du sol pour appuyer les blindés...


Un Mi-24 de la force aérienne russe tire un missile anti-char (photo : Rostvertol)


Mi-24 Hind-D (photo : rostvertol)


Mi-24P Hind-F (photo : Rostvertol)


Formation de Mi-24PN russes


Mi-24PN vu à MAKS 2005


Mi-35M


Mi-35M vénézuelien


Mi-24V Hind-E (photo : Burkhard Domke). La seule véritable différence visible avec le Mi-24D Hind-D est l’emport de missiles AT-6 (absents sur cette photo).


SuperHind MkIII (photo : ATE)


Mi-24P Hind-F


Mi-24 (photo : Pravda)


Nouveau Mi-35M récemment livré à Budyonnovsk.


Mi-35M russe (photo : An-Z).


Mi-35P indonésien